Braquage à Villeneuve-la-Garenne : 18 salariés évacués, les braqueurs en fuite

  • A
  • A
Braquage à Villeneuve-la-Garenne : 18 salariés évacués, les braqueurs en fuite
Les policiers du Raid devant le centre commercial qui a été braqué dans les Hauts-de-Seine.@ THOMAS SAMSON / AFP
Partagez sur :

Des malfaiteurs armés ont tenté de braquer lundi matin une boutique de vêtements, située dans un centre commercial de Villeneuve-la-Garenne, où 18 employés s'étaient retranchés. 

Plus de peur que de mal pour les employés d'une boutique du centre commercial Qwartz de Villeneuve-la-Garenne, dans les Hauts-de-Seine. Deux à trois malfaiteurs armés ont tenté de braquer lundi, peu avant sept heures, un magasin de la marque Primark. 18 employés se sont retranchés à l'intérieur du bâtiment, déclenchant une intervention des policiers du Raid et de la Brigade de recherche de d'intervention de la police judiciaire parisienne (BRI PP).Tous ont finalement été évacués à la mi-journée, tandis que les malfaiteurs, en fuite, étaient toujours recherchés. 

Un texto et la crainte d'une prise d'otages. "Vers 06h30, trois malfaiteurs armés ont pénétré dans le magasin Primark pour ce que l'on pense être au départ une tentative de vol à main armée", a relaté une source policière. Puis, vers sept heures, une employée de la boutique "a envoyé un texto à son copain pour lui dire qu'ils étaient pris en otages par deux hommes armés", selon une autre source policière. Dix-huit employés présents ont été mis à l'isolement par les braqueurs, pour certains, ou ont réussi à se mettre à l'abri d'eux-mêmes, notamment dans une cantine du centre commercial qui se trouve à proximité.

Les policiers du Raid ont procédé à leur évacuation vers 10 heures. "Il n'y pas de blessés à déplorer mais l'une des 18 personnes a eu un malaise", a détaillé une source policière. Ces personnes sont sorties dans le calme, tandis que plusieurs ambulances étaient positionnées non loin de là. Le dispositif policier a finalement été levé quelques temps plus tard, après avoir inspecté en vain le centre commercial à la recherche des suspects. 

"Deux mecs cagoulés, dont l'un avec un fusil à pompe". "Je suis monté au premier étage, tout le monde était paniqué : 'il y a un braquage, il y a un braquage'," raconte au micro d'Europe 1, Bruno, un chauffeur-livreur de 20 ans. "Je n'ai pas fait attention, j'étais ailleurs, et je suis allé jusqu'à la porte qui mène au magasin. Il y avait deux mecs : l'un avec un fusil à pompe, l'autre avec rien dans les mains", témoigne le jeune homme. "Là, j'ai commencé à capter. Il y en avait un qui faisait environ 1m80, l'autre était un peu plus petit et ils étaient tous les deux cagoulés. Je les ai vu traverser et aller dans la direction des caisses et des bureaux. Ils cherchaient de l'argent, Primark est un magasin qui marche très bien", assure Bruno, qui, lui, a pu faire demi-tour et sortir du bâtiment. 

On ignorait lundi après-midi si les 18 employés se sont retranchés de leur propre chef, afin de se mettre à l’abri, où s'il s'agit d'une volonté des malfaiteurs. On ne sait pas non-plus si les braqueurs ont pu mettre la main sur un butin. Ces derniers semblent s'être évaporés avant même l’arrivée des forces de l'ordre.