Passeport syrien, ressortissant français : premiers indices sur les auteurs de l'attentats

  • A
  • A
Passeport syrien, ressortissant français : premiers indices sur les auteurs de l'attentats
@ .PATRICK KOVARIK / AFP
433 partages

Un passeport syrien retrouvé sur un kamikaze, et un autre assaillant identifié comme étant ressortissant français : premiers indices sur les auteurs de l'attentat. 

Un passeport syrien retrouvé sur un kamikaze, et un autre assaillant identifié comme étant un ressortissant français : voici les premiers indices dont on dispose sur les auteurs de l'attentat

Un passeport syrien et un ressortissant français. Les corps de sept assaillants ont été retrouvés : trois kamikazes morts autour du Stade de France, celui retrouvé Boulevard Voltaire près de la place de la Nation, et trois autres au Bataclan. Selon les informations recueillies par Europe 1, au moins deux de ces sept assaillants ont déjà été identifiés : il s'agit de l'un des kamikazes du stade de France. Sur lui, les enquêteurs ont retrouvé un passeport syrien. L’enquête est en cours pour vérifier si c'est un vrai passeport et s'il correspond à l'homme qui le portait. Un deuxième kamikaze a été identifié au Bataclan, il s'agirait d'un ressortissant français.

Traces ADN et empruntes en cours d'examen. Les restes des corps des kamikazes qui se sont faits exploser boulevard Voltaire, au Bataclan et au Stade de France, doivent être ramenés à l'Institut médico-légal (IML). Les enquêteurs espèrent que des traces ADN ou des empreintes exploitables coïncideront avec un fichier d'auteurs d'infractions. Selon des sources policières, des témoins évoquent des assaillants venus dans une voiture immatriculée en Belgique, ce qui laisse ouverte l'hypothèse d'une équipe venue de l'étranger, sans exclure la présence de locaux. La coopération de services étrangers, notamment européens, a été sollicitée.

D'ores et déjà, une source policière évoque "des types aguerris à première vue et parfaitement entraînés, que les témoins décrivent comme assez jeunes et sûrs d'eux". La question de leur entraînement et d'un éventuel séjour en zone de djihad, notamment en Syrie, est posée selon des sources policières.