Le "serial braqueur" présumé portait un bracelet électronique

  • A
  • A
Le "serial braqueur" présumé portait un bracelet électronique
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un homme de 27 ans porteur d'un bracelet électronique a été interpellé dimanche, soupçonné du braquage de seize commerces de proximité à Paris.

Il est soupçonné du braquage de seize commerces de proximité commis ces dernières semaines dans les beaux quartiers de Paris... mais le suspect porte pourtant un bracelet électronique. Un homme de 27 ans a été interpellé dimanche.

Pharmacies, supérettes, magasins de lingerie... "Cet homme, très défavorablement connu des services de police, est soupçonné être l'auteur de 16 braquages commis depuis le 20 mai dernier dans l'ouest parisien au préjudice de divers commerce", selon la Préfecture de police de Paris (PP). Parmi ces cibles, figurent des supérettes, pharmacies,  boulangeries, stations-service... des magasins de lingerie et même de simples particuliers. La police lui impute au total 16 braquages commis depuis le mois de mai.

A chacun de ses méfaits, le braqueur opère selon le même modus operandi : casqué, le malfaiteur s'empare de la caisse et parfois de médicaments, sous la menace d'un pistolet avant de prendre la fuite sur une puissante moto de 600cc. Un deux roues volé, lui aussi.

Arrêté en possession d'une réplique de pistolet. C'est d'ailleurs son bolide qui va finalement le trahir. Dimanche matin, les policiers repèrent le deux roues dans le IIe arrondissement de Paris. Le véhicule est placé sous surveillance avant que ne s'engage une filature qui se transforme rapidement en course-poursuite avec le suspect, qui, se sachant repéré, tente de prendre la fuite et sème les enquêteurs. L'homme est finalement arrêté dimanche midi à Paris. Sur lui, les policiers découvrent une bombe lacrymogène, un pistolet factice et surtout, à sa cheville... un bracelet électronique.

Déjà condamné pour vol aggravé. Le suspect que tiennent les policiers est en fait déjà en train de purger une peine aménagée suite à une condamnation l'an dernier à trois ans de prison dont deux avec sursis pour vol aggravé.  L'homme était toujours entendu mardi matin. L'enquête est menée par le 1er district de la police judiciaire parisienne.