Paris : le rappeur Passi fait une virée nocture au palais de justice

  • A
  • A
Paris : le rappeur Passi fait une virée nocture au palais de justice
Le chanteur de rap Passi.@ MIGUEL MEDINA / AFP
Partagez sur :

Une enquête a été ouverte après une soirée alcoolisée au terme de laquelle des avocats et le rappeur Passi se sont introduits dans le palais de justice de Paris.

Affaire gênante cette semaine entre les murs du palais de justice à Paris. Une quinzaine de personnes ont été surprises dans la nuit de lundi à mardi par les gendarmes. Parmi elles, une figure du rap français, Passi.

Passi se balade en pleine nuit dans le tribunal. Paris est endormie. Il est 2 heures du matin. Les réverbères illuminent l'île de la cité. Et dans les couloirs du palais de justice, une petite bande, un peu éméchée, se promène. Elle visite la galerie de l'instruction ou encore l'une des salles d'audience, de comparutions immédiates.

Alertés par le brouhaha, les gendarmes en faction vont à leur rencontre. Les intrus sont une quinzaine. Il y a des avocats, des greffiers et un rappeur : Passi, gloire des années 90 avec son groupe "ministère Amer".

Arbitre du grand concours d'éloquence. Comment se sont-ils retrouvés là ? En réalité, ils y étaient en début de soirée pour un grand concours d'éloquence, la célèbre conférence Berryer. Un rendez-vous rituel et mensuel chez les avocats parisiens, qui échangent des joutes verbales, sous le regard d'une personnalité chargée de les arbitrer, Passi en l'occurrence.

Un policier peu regardant les laisse entrer. Mais alors que tout le monde avait quitté le Palais de justice, certains sortis boire quelques verres à l'extérieur se sont représentés devant l'entrée du 36 quai des Orfèvre, l'un des accès au tribunal. Le policier à l'accueil, pas très regardant, les a laissés passer.

Une enquête ouverte. Les hautes autorités judiciaires ont appris la nouvelle avec stupéfaction le matin et le procureur a décidé d'ouvrir une enquête pour cette intrusion nocturne, festive certes, mais qui fait un peu désordre.