Pantin : "J’ai porté plainte à la police des polices car c’est inadmissible !"

  • A
  • A
Pantin : "J’ai porté plainte à la police des polices car c’est inadmissible !"
@ Capture YouTube
Partagez sur :

Zahra Kraiker a voulu porter secours à son fils lors d’une interpellation. Elle s’est vue prescrire dix jours d’ITT.

Soupçon de bavure policière à Pantin en région parisienne. C'est l'interpellation du propriétaire d'un chien dangereux samedi soir qui est à l'origine des incidents. Sa mère a décidé de porter plainte, affirmant avoir été molestée par les policiers lors du contrôle. Des images vidéo de l'interpellation ont été diffusées et le parquet de Bobigny a décidé d'ouvrir une enquête. Suite à cette rixe, les interpellés et le policiers présentent des ITT de 1 à 7 jours.

"On m’a gazé tout le visage…" Zahra Kraiker a décidé d’intervenir en voyant son fils se débattre avec les policiers. Sur les images tournées par une riveraine et publiées sur YouTube (voir plus bas), on voit la mère de famille s’interposer entre son fils et les forces de l’ordre. Elle a témoigné mardi matin au micro d’Europe 1, encore sous le choc : "J’ai couru de toutes mes forces. On m’a insulté ! On m’a dit à trois reprises : ‘ta gueule !’ On m’a dit de dégager et tout s’est enchaîné : les coups, on m’a gazé tout le visage… je suis tombée. Je suis meurtrie. J’ai porté plainte à la police des polices car c’est inadmissible !"

"On laisse traîner son enfant dehors avec un chien type molossoïde". Gregory Goupil, du syndicat alliance, considère toutefois que cette mère de famille n’avait rien à faire là : "on empêche une interpellation, on laisse traîner son enfant dehors avec un chien type molossoïde et on empêche les policiers de faire leur travail. On peut s’interroger là-dessus. Elle s’est retrouvée au milieu d’une bagarre. Dans cette interpellation musclée, je pense que ce n’est pas la réaction de monsieur et madame tout le monde." Pour lui, elle aussi aurait pu être interpellée. C’est maintenant à l’IGPN de trancher.

>> La scène a été filmée par une riveraine avant d'être diffusée sur YouTube :

Des ITT pour les policiers et les suspects. Au total, cinq personnes ont été placées en garde à vue, dont quatre mineurs. Lundi soir, ils ont été déférés "en vue d'une ouverture d'information des chefs d'outrages, rébellion et violences aggravées sur des personnes dépositaires de l'autorité publique". Ils seront présentés mardi à un juge d'instruction à Bobigny, a annoncé le parquet.

Suite à cette rixe, les interpellés présentent des ITT de 1 à 3 jours, tandis que trois policiers présentent des ITT de 2, 6 et 7 jours. Selon la préfecture, juste après ces interpellations mouvementées, samedi soir, le quartier avait été la cible de violences et de dégradations.