10.000 militaires déployés en France, un record

  • A
  • A
10.000 militaires déployés en France, un record
@ AFP/LIONEL BONAVENTURE
Partagez sur :

SÉCURITÉ - Près de 4.700 policiers surveilleront les écoles juives et 10.000 militaires seront déployés "sur les points sensibles" du territoire. Le plan Vigipirate reste à son niveau maximal. 

L'essentiel à retenir. Quelques jours après la vague d'attentats ayant frappé la France et fait 17 victimes, les mesures de sécurité intérieure se renforcent. Pas moins de 4.700 policiers et gendarmes assureront la surveillance des 717 écoles juives de France, a annoncé lundi matin le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, suite à la prise d'otages où quatre personnes juives ont été tuées. Des soldats seront envoyés en renfort dans les 48 heures et un préfet chargé de coordonner la sécurité des sites a été nommé. 

>> LIRE AUSSI - L'armée protégera les écoles juives si nécessaires

Les écoles juives sous surveillance. C'est Patrice Latron qui sera le préfet référent pour la sécurité de ces 717 établissements et des lieux de culte juifs en France. Bernard Cazeneuve a fait ces annonces, lundi matin, devant des parents d'élèves de l'école juive Yaguel Yaacov de Montrouge, près de Paris. C'est à une centaine de mètres de cet établissement qu'une jeune policière municipale, Clarissa Jean-Philippe, a été tuée jeudi, dans une attaque revendiquée par le djihadiste Amedy Coulibaly, abattu par la police lors de l'assaut contre le supermarché casher. Par ailleurs, les autres lieux de culte et institutions confessionnelles, dont les mosquées - victimes d'attaques ces derniers jours -, font eux aussi l'objet d'une surveillance accrue, avec les médias.

>> LIRE AUSSI - Amedy Coulibaly aurait au moins un complice

10.000 militaires déployés. François Hollande a ordonné la mobilisation de 10.000 militaires, dès mardi soir, pour assurer la sécurité des "points sensibles du territoire", a annoncé lundi matin Jean-Yves Le Drian, à l'issue d'une réunion ministérielle sur la sécurité intérieure. "Le président de la République a demandé aux forces armées de participer à la sécurité des points sensibles du territoire", a déclaré le ministre de la Défense sur le perron de l'Elysée, évoquant "l'ampleur des menaces". Cette réunion se tenait au palais présidentiel pour "faire le point sur les dispositifs de prévention et de protection" des Français à la suite des attentats qui ont frappé Paris.  

>> LIRE AUSSI - Plan Vigipirate : L'Ile-de-France et la Picardie en "alerte attentat"

Vigipirate au niveau "alerte attentat". Quant au plan Vigipirate, il est maintenu au stade "alerte attentat", son "plus haut niveau", a déclaré lundi Manuel Valls avant de préciser que le nombre de militaires mobilisés sur le territoire national se trouve "à un niveau jamais atteint". Depuis l'attentat contre Charlie Hebdo mercredi, "nous avons déjà déployé 2.000 (militaires) supplémentaires, et dans les jours qui viennent, nous allons en déployer 6.000 en plus de l'engagement des forces de l'ordre policiers et gendarmes", a-t-il ajouté. "Nous devons tout faire pour assurer cette sécurité", a conclu le Premier ministre. 

>> LIRE AUSSI - ZAPPING : Les trois jours qui ont traumatisé la France