Nouvel outrage de "Casse-toi pauv con"

  • A
  • A
Nouvel outrage de "Casse-toi pauv con"
@ Maxppp
Partagez sur :

Jeudi, Jean-Jacques Reboux avait organisé un rassemblement devant l'Elysée.

Il voulait jouer la provocation, il s'est retrouvé en garde à vue. Jean-Jacques Reboux, un écrivain qui se fait passer sur Internet, notamment sur Facebook, pour l'homme à qui Nicolas Sarkozy a dit "Casse-toi pauvre con !", au Salon de l'Agriculture il y a deux ans, a été brièvement placé en garde à vue, jeudi, au commissariat du XVIeme arrondissement de Paris, selon leparisien.fr.

L’homme avait lancé un appel au rassemblement devant l’Elysée, pour les 55 ans de Nicolas Sarkozy. Une quinzaine de personnes ont répondu présent.

Brandissant devant le palais présidentiel une pancarte sur laquelle était inscrit la célèbre réplique "casse toi pauv’ con", Jean-Jacques Reboux a été interpellé pour "outrage au chef de l’Etat". Il est sorti de sa garde à vue vers 22 heures, toujours selon le site du quotidien.

Jean-Jacques Reboux alias Fernand Buron

Jean-Jacques Reboux se présente sur le net comme Fernand Buron, un agriculteur de 73 ans, le "pauv' con" du salon de l'Agriculture. Il a même créé un profil Facebook à son personnage.

"Je suis le paysan à qui Sarkozy a dit "casse-toi pauv' con !" au salon de l'Agriculture. Jusqu'ici, j'ai gardé le silence, mais trop c'est trop ! Comme le loup, je sors du bois et je crie à la face du président : "casse-toi toi-même !"", écrit-il dans le descriptif de sa page.

Une supercherie qui n'a pas fait rire tout le monde, comme le souligne Ouest-France. La maire de Saint-Martin-des-Besaces, dans le Calvados, d'où se dit originaire Fernand Buron, n'a pas apprécié que le nom de sa commune soit utilisé par l'imposteur.