Pas-de-Calais : près de 500 armes découvertes par la douane chez un particulier

  • A
  • A
Partagez sur :

En plus d'armes "prêtes à servir", les douaniers ont découvert dans un entrepôt "un atelier permettant la remilitarisation des armes", précise un communiqué.

Ce sont de beaux trophées pour la douane française dans son combat contre le trafic illégal d'armes. Jeudi dernier, elle a mis la main sur un impressionnant arsenal à Boulogne-sur-Mer dans le Pas-de-Calais, rapporte un communiqué dévoilé mercredi. Et c'est un simple colis postal qui lui a permis de le dénicher chez un particulier. 

Un colis pour les Pays-Bas. Jeudi, les agents de la brigade des douanes de Boulogne-sur-Mer inspectent dans un bureau postal un colis en partance pour les Pays-Bas qu'il soupçonne de contenir une arme. Son ouverture confirme leur doute. L'homme qui voulait l'expédier intéresse bien sûr les douaniers, qui décident de poursuivre leurs investigations.

Des armes "prêtes à servir". Dans la voiture de l'homme, un habitant de Boulogne qui est commerçant d'articles de sport, ils découvrent un pistolet et des munitions. Son appartement, lui, abritent de nombreuses armes d'épaules et des fusils de chasse, "prêts à servir" précise le communiqué. Un second véhicule abrite aussi "des munitions, grenades et divers parties d’armes ainsi qu’un fusil de chasse". Mais c'est un entrepôt qui livre le gros du butin : "un arsenal composé d’armes d’épaule de différentes catégories disposées sur des râteliers, des armes de guerre, mitrailleuses et pistolets mitrailleurs, des éléments d’armes, chargeurs, canons et pièces d’armes, ainsi qu’un atelier permettant la remilitarisation des armes". 

100 kg de cartouches. Au total,  488 armes, 13 grenades, 1309 parties d’armes, plus de 100 kg de cartouches et munitions ont été saisis. L'homme n'a pas pu présenter d'autorisation de détention et son sort est désormais entre les mains du parquet de Boulogne-sur-Mer.