Nice : un bouton anti-braquage pour les commerçants

  • A
  • A
Nice : un bouton anti-braquage pour les commerçants
Une caméra de vidéosurveillance.@ MARTIN BUREAU / AFP ARCHIVES / AFP
Partagez sur :

Une simple pression sur ce bouton permet de connecter toutes les caméras de la ville et d’alerter les policiers pour suivre le braquage en direct.

Un bouton anti-braquage proposé aux commerçants de Nice. Le système est simple : une pression discrète en cas d'agression, et toutes les caméras de la ville, mais aussi du magasin sont en alerte pour suivre la scène.

>> Europe 1 est allée à la rencontre des commerçants de Nice où ce système est actuellement en rodage.

"Rassurant parce que l’on sait que la police va venir rapidement". Dans cette boulangerie du quartier de la gare, les vendeuses se sont déjà fait agresser. Alors, quand on lui a proposé de tester ce bouton d’alerte, la gérante a tout de suite accepté. L’équipement est installé discrètement derrière le comptoir. Lorsque l’on appuie dessus, la police est aussitôt prévenue.

"J’appuie sur le bouton rouge, on ne me voit pas, et toutes les caméras aux abords du magasin s’orientent vers la boutique et les policiers accèdent à nos caméras à l’intérieur. Donc ils voient en direct l’agression.  C’est rassurant parce que l’on sait que la police va venir rapidement", réagit-elle.

"Des gens armés qui viennent nous voir". Effectivement, au même moment, le patron de la police municipale suit en direct l’agression. "Vous entendez l’ambiance sonore du magasin. Donc l’opérateur qui a l’image et le son va se faire une idée bien précise de ce qui se passe dans le magasin", détaille-t-il. Et pourra envoyer sur le chant une patrouille de police.

Ce système séduit ce bijoutier qui compte l’installer. "Tout ce qui concerne la sécurité pour nous, pour la bijouterie, c’est très bien. Parce que l’on risque de se faire voler. Mais en plus de ça, ce sont des gens armés qui viennent nous voir", rappelle-t-il. Pour une centaine d’euros le commerçant pourra donc se sentir rassurer contre les braquages.