Neuilly : 20 ans requis contre les deux amis de la riche veuve "suicidée"

  • A
  • A
Neuilly : 20 ans requis contre les deux amis de la riche veuve "suicidée"
@ AFP
Partagez sur :

Elle avait été retrouvée pendue, et deux de ses amis avait été accusés d'avoir "mis en scène" son suicide pour maquiller un crime.

Une peine d'au moins 20 années de réclusion criminelle a été requise en appel, jeudi, contre les deux amis d'une riche veuve retrouvée pendue en 2005 à son domicile de Neuilly, accusés d'avoir "mis en scène" un suicide pour maquiller un crime.

20 ans requis. "Je ne crois pas un instant en leur innocence. Je suis parfaitement convaincu qu'il y a une préméditation, qu'il y a eu assassinat", a asséné l'avocat général Benoît Meslin au terme d'un réquisitoire de près de deux heures devant la cour d'assises des Yvelines. "Les deux accusés ne sont pas vraiment sympathiques, je ne trouve pas de circonstances atténuantes pour excuser ce qu'ils ont commis", a-t-il lancé, appelant les jurés à êtes "sévères" et à prononcer une peine d'au moins 20 ans. Franck Renard Payen et Olivier Eustache sont soupçonnés d'avoir assassiné Dominique Aubry, surnommée "Libé", une richissime veuve dont ils étaient les amis proches et dont le corps avait été retrouvé pendu à l'escalier en colimaçon de sa luxueuse péniche des bords de Seine, à Neuilly, le 1er décembre 2005.

Alcool et anxiolytiques. La veille, ils avaient dîné avec la victime, décrite après deux semaines de procès comme une quinquagénaire au fort caractère, aimant la fête et s'entourer d'une cour de jeunes gens, mais dont la perte brutale de son mari en janvier 2005 l'avait plongée dans une détresse certaine et précipitée vers l'alcool et les anxiolytiques. Franck Renard Payen, confident de la femme épleurée, avait par ailleurs été désigné quelques semaines plus tôt héritier universel de la fortune de plusieurs millions d'euros. En première instance, les deux accusés avaient été acquittés.