Meurtre dans une maison de retraite : ce que l'on sait du suspect interpellé

  • A
  • A
Meurtre dans une maison de retraite : ce que l'on sait du suspect interpellé
Catherine Ségaud-Vallé a été tuée dans une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez dans l'Hérault.@ PASCAL GUYOT / AFP
Partagez sur :

Eric B., interpellé vendredi au terme d'une chasse à l'homme de 24 heures, est décrit par ses proches comme un homme impulsif et peu sociable.

Un homme isolé et violent. C’est ce qui ressort des témoignages des proches d’Éric B., le tueur présumé de Catherine Ségaud-Vallé, employée d’une maison de retraite de Montferrier-sur-Lez dans l'Hérault.

Un fan de jeux vidéo. Interpellé vendredi, cet ancien parachutiste de 47 ans, à la carrure puissante, vivait dans un HLM de Saint-Mathieu-de-Tréviers, au nord de Montpellier. Marié et père de deux enfants, il passait l’essentiel de son temps sur des jeux vidéo, de guerre et de courses de moto, à en croire le portrait qu’en dresse Aujourd’hui en France, dans son édition de samedi.

Une tentative de suicide. "Après trois altercations successives, j’avais fini par couper les ponts. Il s’en était pris à mon fils", raconte notamment au quotidien un ami de longue date. Selon un autre de ses proches, Eric B. aurait tenté par le passé de mettre fin à ses jours. Peu sociable, il était réputé grand amateur de paint ball.

Vacataire dans la maison de retraite. Mécanicien moto de formation, Eric B. serait passé par l’armée, selon un autre homme qui l'a côtoyé. Il vivait de petits boulots, notamment dans des exploitations agricoles ou encore comme vacataire dans la maison de retraite où le crime a été commis.

Vendredi, le suspect était assis sur un muret, en bordure du petit lotissement qu’il habite, lorsqu'un voisin l'a repéré. Les gendarmes l’ont interpellé sans qu'il oppose de résistance.