Metz : enquête interne sur un étonnant nombre d'adhésions au Parti socialiste

  • A
  • A
Metz : enquête interne sur un étonnant nombre d'adhésions au Parti socialiste
Deux sections PS de Metz ont enregistré un nombre d'adhésions inhabituel.@ LIONEL BONAVENTURE / AFP
Partagez sur :

Sur les trois sections du Parti socialiste que compte Metz, deux ont enregistré un nombre d'adhésions bien supérieur à la moyenne.

Le bureau national du PS se penche depuis une semaine sur un nombre étonnamment haut d'adhésions au parti dans deux sections de Metz depuis le début de l'année janvier, a-t-on appris mercredi de plusieurs responsables socialistes locaux.

Des "dysfonctionnements" inquiétants. Lors d'une réunion du Bureau fédéral des adhésions il y a une quinzaine de jours, il est apparu que sur les trois sections que compte la ville, 16 personnes avaient adhéré à sa section de Metz nord, et 97 et 64 pour les deux autres depuis le mois de janvier, a expliqué la députée de Moselle Aurélie Filippetti, confirmant des informations du Républicain Lorrain. "Nous avons alors réclamé une enquête de la part du bureau national des adhésions", a ajouté l'ancienne ministre de la Culture. "Dans cette fédération, il y a un certain nombre de dysfonctionnements depuis longtemps. Là, ça prend des proportions inquiétantes", a-t-elle commenté.

Une nièce pas au courant de son adhésion. Jean-Michel Toulouze, dont la section, Metz IV, a enregistré 64 adhésions, explique lui aussi avoir été étonné par ces chiffres. "En regardant les noms, je suis tombé sur la nièce de mon beau-frère. Je l'ai appelée pour lui souhaiter la bienvenue au PS, et elle m'a appris qu'elle n'avait pas adhéré", raconte ainsi l'adjoint aux finances de la ville de Metz. Sur les 64 adhésions, 63 ont été faite en ligne, selon Jean-Michel Toulouze. "Les 63 ne sont pas fausses, mais il y en a un certain nombre et il faut découvrir lesquelles", ajoute le responsable, qui ne sait pas qui pourrait être derrière des adhésions en masse. "Il faut chercher à qui profite la faute. Mais on ne sait pas à qui profite la faute".

Les adhérents contactés un à un. Pour l'adjoint à la Culture de la mairie et membre de la section de Metz nord Hacène Lekadir, "ces pratiques salissent la majorité des élus, et des militants". Ces adhésions fictives ont peut-être été créées dans la perspective des primaires en vue de désigner les candidats PS aux prochaines élections législatives et départementales, une méthode "d'un autre âge", fustige Hacène Lekadir. Désormais, le BNA va écrire à chaque adhérent pour qu'il certifie qu'il a bien adhéré de manière volontaire, explique Jean-Pierre Liouville, premier secrétaire fédéral. "En fonction des réponses, les adhésions seront ou non validées. Une enquête plus poussée peut aussi avoir lieu". "Sur le plan départemental nous n'avons pas le pouvoir d'annuler des adhésions", a-t-il ajouté.