Lycéenne poignardée : "On n'est pas dans une zone prioritaire, on ne s'attendait pas à ce que ça puisse arriver"

  • A
  • A
Partagez sur :

Au lendemain de l'agression à l'arme blanche d'une lycéenne par un de ses camarades, le choc est immense dans l'établissement du Rhône. La jeune fille est toujours entre la vie et la mort.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Le mobile de l'agression est toujours inconnu officiellement mais il pourrait s'agir d'une querelle amoureuse. Lundi après-midi, à 16h45, une jeune fille de 15 ans, élève de première du lycée Louis-Armand de Gleize, proche de Villefranche-sur-Saône, dans le Rhône, est poignardée dans le dos à plusieurs reprises par un garçon du son âge. Elle le connaissait bien puisque les deux jeunes avaient eu une relation amoureuse. L'adolescente qui a été héliportée vers un hôpital de Lyon est toujours entre la vie et la mort mardi matin. L'agresseur, lui, est en garde à vue. La scène s'est déroulée sous les yeux de plusieurs élèves.

"Un chamboulement énorme". La mère d'un des lycéens qui était présent témoigne du choc éprouvé par son fils : "En sortant à 17h30, il m'a appelé tout paniqué. Il me disait qu'à la sortie, tout le monde pleurait et que ça a vraiment été un chamboulement énorme dans le lycée. Je pense que les enfants sont pas mal traumatisés, tous autant qu'ils sont, d'avoir vu ça. Cela a été très violent. On est choqués, on se demande comment des enfants peuvent aller jusqu'à faire ces choses-là. On n'est pas dans une zone prioritaire, on ne s'attendait pas à ce que ça puisse arriver un jour chez nous." 

Une cellule psychologique a été mise en place pour venir en aide aux élèves et personnels de cet établissement de 1.500 élèves.