Lola, violée en pleine rue : "je vous en supplie : parlez !"

  • A
  • A
Lola, violée en pleine rue : "je vous en supplie : parlez !"
@ Capture d'écran Facebook
0 partage

TÉMOIGNAGE E1 - La jeune femme agressée à Perpignan mercredi dernier lance aujourd'hui un appel à témoins.

INFO. Violée en pleine rue, en centre-ville, sous les regards de passants restés inactifs. C'est le calvaire dont a été victime, mercredi dernier, à Perpignan, Lola, une jeune femme de 26 ans. Elle lance donc un appel à témoin afin de retrouver ses agresseurs. La jeune femme, qui ne comprend pas l'absence de réaction des passants, s'est confiée à Europe 1.

"Ni colère, ni haine mais une grande incompréhension". Mercredi dernier, Lola revient d'une paisible après-midi shopping lorsque deux hommes s'en prennent à elle. Ils la menacent avec un couteau avant de la violer et de filmer la scène avec un téléphone. Tout se passe très vite, en plein jour, devant des passants. Aujourd'hui, elle ne comprend pas pourquoi personne n'est intervenu pour lui venir en aide.

"Beaucoup de gens passent, au moins une dizaine de personnes. Ils voient l'agression, le couteau, ils voient tout mais ne bougent pas. Ce n'est pas une colère ni de la haine mais plutôt une grande incompréhension", explique la jeune femme au micro d'Europe 1. "Je ne comprends pas que l'on puisse en arriver à un point où l'on passe devant une agression et que l'on ne fait rien", confie-t-elle. "N'importe quel geste à ce moment là aurait pu être décisif.  On se dit que finalement il n'y a plus d'humanité", regrette Lola.

"Je vous en supplie : parlez !".  "Pour moi, il est essentiel que ces gens parlent.  Je vous en supplie : parlez !", insiste désormais Lola. "Ils sont toujours dehors, on ne les a pas arrêtés et ils pourraient peut-être revenir", craint-elle. "On a besoin de vous, on a besoin de votre aide pour que l'on puisse les arrêter. Aidez-nous à pouvoir faire ça !", implore la jeune femme.

Depuis cette agression, Lola reste cloîtrée chez elle, entourée de ses proches. Pour le moment, aucun témoin ne s'est manifesté pour permettre d'identifier les auteurs mais la mobilisation s'organise sur Facebook et une marche est prévue dimanche à Perpignan pour demander que justice lui soit rendue. 

>> MISE A JOUR JEUDI 17 JUILLET : La jeune femme a reconnu avoir inventé cette agression. Les infos à lire ici.