Logiciel espion sous Android : quatre utilisateurs arrêtés en France

  • A
  • A
Logiciel espion sous Android : quatre utilisateurs arrêtés en France
@ JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

Les utilisateurs d'un logiciel espion, qui permet de prendre le contrôle d'un smartphone ou d'une tablette à distance, ont été arrêtés dans le cadre d'une opération policière à l'échelle européenne.

Il suffit de quelques clics et d'un peu moins de 200 euros pour se le procurer en ligne.  Facile d'accès, à condition de bien l'utiliser, "Droidjack" est un petit logiciel redoutable. Il permet de pirater à distance n'importe quel appareil fonctionnant sous le système Android. Mardi, les domiciles de 13 utilisateurs de ce logiciel d'espionnage ont notamment été perquisitionnés par la police allemande, a annoncé, jeudi, le parquet général de Francfort, spécialisé dans la lutte contre la cybercriminalité en Allemagne.

Un espion dans votre téléphone. Pour infecter le téléphone, il suffit d'envoyer un simple sms avec un lien. Si la victime clique sans se méfier sur le lien vérolé, c'est déjà trop tard : le logiciel s'installe en toute discrétion. En circulation depuis plus d'un an, DroidJack permet de récupérer les contacts, les photos, de l'appareil espionné. Plus encore, il permet même d'espionner les messages, de récupérer les coordonnées bancaires ou encore d'activer discrètement le micro pour entendre tout ce que dit le propriétaire de l'appareil à son insu.

Une enquête multinationale. D'autres suspects ont été interpellés et des perquisitions menées en Allemagne, Suisse, Belgique, Grande-Bretagne et en France, lors de cette journée d'opération européenne, mardi. Ces différentes interventions policières s'inscrivent dans le cadre d'une enquête multinationale coordonnée par les agences européennes chargées de la police (Europol) et de la coopération judiciaire (Eurojust). Le créateur du logiciel espion, un Indien, a, lui, été identifié et localisé, mais n'a pas pu être arrêté.


Comment se prémunir contre ces logiciels ? 

"Un fabricant sort un nouveau téléphone tous les 6 mois. La version du système d'exploitation sort tous les 3 mois. C'est une course-poursuite, dans un monde de dopés", explique au micro d'Europe 1 Edouard Jeanson expert en cyber-écurité chez Sogeti France 

Sensibiliser les utilisateurs. "La seule solution pour se protéger n'est pas technique, elle est dans la sensibilisation des utilisateurs. Si vous voulez empêcher votre maîtresse de vous surveiller, vous pouvez désactiver le GPS de votre téléphone. De cette façon, si le logiciel est embarqué dans votre téléphone, on ne peut pas vous suivre", précise l'expert. 

"Fragmenter et cloisonner". De même, il ne faut pas "mettre tous ses œufs dans le même panier". "Vous pouvez faire attention à ne pas tout mélanger. Ne pas mettre dans votre téléphone vos coordonnées bancaires, l'adresse de vos amis...", poursuit Edouard Jeanson qui conseille même d'enregistrer les coordonnées de ses contacts sous un pseudonyme. "Il faut fragmenter et cloisonner", conclut-il.

 

Quatre arrestations en France. Dans l'Hexagone, quatre personnes ont été interpellées, placées en garde à vue, puis remises en liberté. Et les profils sont variés : un militaire, un informaticien, un entrepreneur et un travail social. Tous férus d'informatique, ils ne se connaissent pas, mais ont chacun acheté ce logiciel.

Pour quelle raison ? C'est ce que les enquêteurs cherchent à savoir, en analysant les ordinateurs saisis chez eux. En effet, la plupart du temps, les utilisateurs de ce genre de programme s'en servent pour voler des coordonnées bancaires ou pour faire chanter et rançonner leurs victimes.