L'ex-boxeur Tarik Sahibeddine maîtrise un déséquilibré qui voulait détourner un vol Munich-Paris

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Alors qu'il se trouvait à bord d'un avion reliant Munich à Paris, l'ancien boxeur professionnel est intervenu vendredi pour maîtriser un homme qui tentait de s'introduire dans le cockpit.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

C'est un geste héroïque dont a fait preuve Tarik Sahibeddine, vendredi soir. L'ancien boxeur professionnel et champion de France a maîtrisé un forcené qui cherchait à pénétrer dans la cabine de pilotage sur un vol Munich-Paris. L'ancien sportif de 46 ans a raconté son acte au micro d'Europe 1 dimanche.

"Il voulait prendre les commandes". "J'ai vu qu'il y avait un petit accrochage entre une personne et l'hôtesse, j'ai compris qu'il la menaçait", raconte Tarik Sahibeddine. "À un moment, j'ai compris qu'il était déterminé parce qu'il voulait voir le commandant pour rejoindre des hommes à lui restés à Munich. Il disait qu'il était capable de piloter l'avion."

"Quand j'ai vu qu'il essayait de rentrer de force [dans le cockpit], là je me suis dit qu'il fallait l'immobiliser vite fait. J'ai entendu des cris, j'ai vu la peur dans le regard de beaucoup de gens. Donc dès qu'il est passé [près de moi], je l'ai surpris et je lui ai sauté dessus", a-t-il encore confié.

"On a pu le ficeler comme un sac à patates". "Je l'ai bloqué avec des serre-joints en plastique. On lui a attaché les mains et les pieds. On a pu le ficeler comme un sac à patates et on a fait 20 minutes, une demi-heure de vol puisqu'on savait que la police nous attendait à l'atterrissage. C'est fou parce que j'ai l'impression d'être dans un film, mais mon propre film."

L'individu interpellé dès l’atterrissage. Ovationné par les passagers, Tarik Sahibeddine a ensuite été remercié par les forces de l'ordre, venues interpeller le forcené à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle. Celui-ci va désormais passer un examen psychiatrique, rapporte BFMTV, citant les services du préfet délégué à la sécurité des plateformes. Le boxeur, lui, en aura au moins gardé un souvenir : il a été invité à prendre une photo dans le cockpit de l’appareil.