Les relations entre Paris et le "roi des forains" Marcel Campion épinglées par la Cour des comptes

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Les magistrats ont épinglé la gestion de certaines animations telles que la grande roue ou le marché de Noël, qui semblent avoir échappé aux lois de la concurrence. 

Les relations entre la Ville de Paris et le "roi des forains" Marcel Campion, qui gère notamment la grande roue de la place de la Concorde, sont épinglées par un rapport provisoire de la chambre régionale des comptes d'Ile-de-France, révèle jeudi l'hebdomadaire Le Point. Selon le magazine, "45 pages d'observations provisoires" de la chambre régionale, qui ont été adressées à la Ville, "dressent un portrait très critique des relations entre la mairie", sous la mandature PS de Bertrand Delanoë puis d'Anne Hidalgo, et Marcel Campion, "acteur jusqu'ici incontournable des attractions festives parisiennes".

Une gestion émaillée de nombreuses irrégularités. Les magistrats, qui ont examiné la gestion entre 2010 et 2016 des animations telles que la grande roue, le marché de Noël, la foire du Trône ou la fête à Neu-Neu, "étrillent la gestion de ces manifestations par la Ville", écrit Le Point en citant le pré-rapport qui épingle une gestion "émaillée de nombreuses irrégularités, (qui) paraît échapper aux lois de la concurrence tout en ne fournissant que des revenus modestes au budget de Paris, malgré des efforts récents". Ce pré-rapport a été envoyé à la maire de Paris pour que la Ville fasse part de ses réponses avant la publication d'un rapport définitif dans quelques mois.

Faveurs inexplicables. En outre, le rapport pointe du doigt plusieurs facteurs qui ont favorisé Marcel Campion. Et notamment l'appel d'offre pour la grande roue de la Concorde avec un cahier des charges demandant 60 mètres de hauteur au moins, un manège dont seul le roi des forains disposait. Autre anomalie repérée : une "autorisation inexplicable", dit le rapport, celle donnée à l'exploitant de ne pouvoir accepter que des paiements en espèce, avec en plus l'installation par le Conseil de Paris d'un distributeur de billets place de la Concorde. Le risque ? Que Marcel Camion puisse déclarer des recettes faibles et que la Mairie de Parie voit disparaître une partie de son intéressement aux recettes.  

Mais la roue n'est pas le seul exemple. Pour le marché de Noël, les magistrats relèvent que 300.000 euros de travaux ont été nécessaires pour amener eau potable et électricité sur le site aux frais du contribuable.

Une instruction déjà en cours contre Marcel Campion. Les relations entre la Ville et le "roi des forains" se sont récemment tendues après la décision début juillet du Conseil de Paris d'abandonner le marché de Noël sur les Champs-Élysées tel qu'il était géré par Marcel Campion. Une instruction est par ailleurs en cours contre Marcel Campion, mis en examen dans une enquête sur une convention passée avec la Ville - qui s'est portée partie civile - pour l'installation de sa célèbre grande roue à la Concorde.