La Réunion : une plainte pour viol, 3 policiers en garde à vue

  • A
  • A
La Réunion : une plainte pour viol, 3 policiers en garde à vue
@ MAXPPP
Partagez sur :

Trois membres de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-André à la Réunion ont été mis en cause par l'ex-compagne de l'un d'entre eux. 

INFO. Trois policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) de Saint-André à la Réunion ont été placés en garde à vue lundi au commissariat de Saint-Denis. Ils sont entendus dans le cadre d'une enquête pour viol, confiée à l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a-t-on appris de source policière.

Violée chez elle. Les trois policiers de la BAC ont été mis en cause par une femme de 32 ans qui a déposé plainte le 8 août dernier pour viol. Elle accuse les trois hommes, dont l'un est son ex-compagnon, d'avoir abusé d'elle, à tour de rôle, à son domicile de Saint-André (à l'est de l'île) dans la nuit du 23 au 24 juillet dernier. 

L'IGPN se rend sur place. Le dossier a été instruit dans un premier temps par les policiers de la Sûreté départementale, avant d'être confié par le parquet de Saint-Denis à des fonctionnaires de l'IGPN (la police des polices) arrivés sur l'île jeudi dernier. Ils procèdent depuis le début de la matinée de lundi à l'audition des policiers.

Une plainte trois semaines après, "curieux" pour un syndicat. "Les trois policiers sont particulièrement sereins sur le devenir du dossier", a déclaré Aldo Bègue, secrétaire départemental du syndicat Alliance police nationale sur  la chaîne Antenne Réunion. Lorsque l'affaire a éclaté, le syndicat avait jugé "curieux" que la plainte de la victime ait été déposée trois semaines après les faits.