La "libanaise connection", blanchisseuse d’argent, démantelée

  • A
  • A
La "libanaise connection", blanchisseuse d’argent, démantelée
@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Les trafiquants de drogue colombiens se servaient d’un système de commerce de montres et de voitures de luxe pour blanchir leur argent.

De l'argent sale transformé en voitures de luxe et en montres, des dépenses somptuaires dans les plus beaux palaces et restaurants autour des Champs Elysées… Une filière libanaise qui blanchissait l'argent de trafiquants de drogue vient d'être démantelée au bout de quelques mois. Un trafic entre la Colombie et le Liban, qui passait par Paris, ou quelques personnes viennent d'être arrêtées ces derniers temps.

Un trafic parfaitement rodé. Selon le Journal du Dimanche et Le Parisien, cinq personnes ont en effet été arrêtées en janvier dernier et au total une quinzaine dans toute l'Europe, la plupart de nationalité libanaise. Comme dans un film policier, tout était extrêmement bien rodé. D'un côté de l'Atlantique, des Colombiens qui exportent leur cocaïne en Europe. De l'autre, des collecteurs qui récupèrent l'argent de la vente de drogue en liquide en France, en Italie, en Espagne ou en Allemagne.

Une blanchisseuse d’argent sale. Un joli magot avec lequel ils achètent des voitures ou des montres de luxe, revendues ensuite à des complices au Liban. Voilà comment on se retrouve avec de l'argent propre qui repart immédiatement en Amérique du Sud grâce à des courtiers libanais installés en Colombie, pas trop regardants sur l'origine des fonds.

Les Américains ont intercepté plus de huit millions d'euros en liquide. C'est en janvier 2015 qu'une information judiciaire est ouverte en France,  suite à un signalement de la DEA - la police antidrogue des Etats Unis. Car il existe des éléments très probants. Exemple : en décembre 2014, un suspect libanais est arrêté en Hollande, au volant d'une Toyota. Dans un sac noir caché derrière le siège du conducteur, on retrouve pas moins de 500.000 euros, uniquement en petites coupures. Pour donner une idée de l'ampleur de ce système, les Américains ont intercepté plus de huit millions d'euros en liquide entre 2012 et 2014.