Royal : "il est à craindre qu'avec la décrue, on découvre des victimes"

  • A
  • A
Royal : "il est à craindre qu'avec la décrue, on découvre des victimes"
Crue de la Seine à Nemours@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

La ministre de l'Ecologie a prévenu que la décrue risque de prendre beaucoup de temps.

Les inondations font présager le pire aux autorités. "La décrue sera très lente dans les régions inondées en France et il est à craindre qu'on puisse découvrir des victimes", a déclaré vendredi la ministre de l'Environnement Ségolène Royal sur France 2. "Le travail de reconstruction va être lent" dans les zones sinistrées, a estimé Ségolène Royal qui "souhaite que l'on puisse accélérer les indemnisations, les solidarités". 

Une décrue de plusieurs semaines. "Ce qui va être encore plus douloureux pour les familles qui ont perdu leur habitation, les chefs d'entreprise qui ont perdu leur entreprise, les salariés aussi qui vont être au chômage technique, c'est que la décrue va être très lente", a prévenu Ségolène Royal. "Je pense que ça prendra plusieurs semaines", a-t-elle ajouté.

20.000 personnes évacuées. Le département de la Seine-et-Marne restait en vigilance rouge en raison de la crue du Loing vendredi matin et douze départements sont toujours placés par Météo France en vigilance orange pour les crues. Selon un bilan diffusé dans la soirée de jeudi par le ministère de l'Intérieur, 20.000 personnes ont été évacuées et mises à l'abri par les services de secours sur l'ensemble du territoire.

Un mort en Seine-et-Marne. Après plusieurs jours de pluies exceptionnelles, les inondations, qui ont fait un mort jeudi en Seine-et-Marne, département en alerte rouge, se sont déplacées vers Paris où la crue de la Seine devrait atteindre vendredi un pic à près de 6 mètres. La Seine-et-Marne est toujours placée en vigilance rouge, 12 départements sont en vigilance orange.