INFO E1 - Le Raid victime d'un canular, l'auteur présumé interpellé

  • A
  • A
INFO E1 - Le Raid victime d'un canular, l'auteur présumé interpellé
@ MAXPPP
Partagez sur :

MAUVAISE BLAGUE - L'homme est suspecté de s'être fait passer pour un forcené retranché dans un hôtel de Malakoff mercredi déclenchant une importante opération de police.

INFO E1. Le Raid n'aime pas se déplacer pour rien. Selon les informations d'Europe 1, l'auteur d'un canular dont a été victime mercredi l'unité d'élite de la police nationale en se déployant dans un hôtel de Malakoff en banlieue parisienne, a été interpellé dès jeudi matin, à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne.

Un hôtel de 322 clients fouillé de fond en comble.  Mercredi matin, la police avait en effet reçu un appel d'un prétendu forcené assurant être armé et retranché dans un hôtel B and B de Malakoff, dans les Hauts-de-Seine. L'homme avait raconté avoir blessé sa femme à l'arme blanche dans une chambre et se disait en possession d'un couteau et d'une arme à feu. Pendant deux heures, les hommes du Raid, dépêché sur place, ont fouillé l'hôtel qui abritait 322 clients. En vain : l'appel était en fait un canular.

Arrêté dans un établissement de la même enseigne. Selon les informations d'Europe 1, l'auteur présumé de cette mauvaise blague a donc été interpellé jeudi matin alors qu'il prenait son petit-déjeuner.... dans un hôtel B and B de Pontault-Combault. Le suspect, âgé de 20 ans, aurait utilisé un serveur informatique basé à l'étranger pour passer son coup de fil. Le jeune homme est déjà connu des services de police, notamment pour une affaire d'appels malveillants. Soupçonné de dénonciation de crime imaginaire, il a été placé en garde à vue à Vanves, dans les Hauts-de-Seine.

Un témoignage décisif ? Mercredi, les enquêteurs présents à l'hôtel de Malakoff avaient été intrigués par deux couples à l'attitude suspecte du fait de leur inquiétude manifestée devant la forte présence policière dans l'hôtel. Ce sont leurs déclarations qui auraient permis de remonter jusqu'à l'individu interpellé jeudi. Un suspect qui ne s'est pour l'heure pas encore exprimé sur ses motivations.

Pour l'anecdote, l'hôtel où s'est produite cette interpellation est lui aussi bien connu de la police : c'est ici que les forces de l'ordre avaient mis fin à la cavale du braqueur Redoine Faïd en mai 2013, après son évasion de la prison de Séquedin, dans le Nord.