Dramatique incendie à Paris : huit morts dont deux enfants, un suspect interpellé

  • A
  • A
Dramatique incendie à Paris : huit morts dont deux enfants, un suspect interpellé
Le feu, très violent, a fait huit victimes dont deux enfants. @ Europe 1
Partagez sur :

Un violent incendie s'est déclenché dans la nuit de mardi à mercredi, dans le 18e arrondissement de la capitale. Au moins huit personnes sont mortes, dont deux enfants. Un suspect a été interpellé mercredi midi.

L'ESSENTIEL

Il a fallu une centaine de pompiers pour en venir à bout, en deux heures. Dans la nuit de mardi à mercredi, un incendie s'est déclaré dans un immeuble du 18e arrondissement de Paris et a fait huit morts, dont deux enfants, a-t-on appris de source policière. "La piste criminelle est privilégiée", a expliqué Bernard Cazeneuve sur Europe 1. Mercredi midi, un suspect a été interpellé par la brigade anti-criminalité (BAC) du 18e arrondissement.

Les infos à retenir :

- un violent incendie s'est déclaré dans le 18e arrondissement de Paris, dans la nuit de mardi à mercredi

- huit personnes sont mortes, dont deux enfants

- Un suspect a été interpellé

- la piste criminelle est "privilégiée", selon Cazeneuve

Le feu est parti de la cage d'escalier. La façade de cet immeuble d'habitation a été entièrement calcinée par le feu, qui a touché les six étages du bâtiment, comme le montre la photo ci-dessus prise par l'envoyée spéciale d'Europe 1. L'incendie s'est déclaré vers 4h30 au 4 rue Myrha, dans ce quartier populaire du nord-est parisien. Il est parti du rez-de-chaussée avant de se propager via la cage d'escalier. Beaucoup avaient laissé leurs portes ouvertes, laissant les flammes et les fumées s'engouffrer. "J'ai couru dans la cage d'escalier. Il faisait pratiquement jour dans la cour tellement les flammes étaient énormes", raconte l'un des résidents de l'immeuble.

"Aidez-nous, attrapez-nous". "Les flammes, les gens qui criaient à leurs fenêtres 'au secours, au secours'... des flammes immenses, ça s'est propagé d'une façon intense", témoigne au micro d'Europe 1 Amel, qui habite juste en face et a été réveillée en sursaut par l'incendie. "Et les gens qui étaient accrochés sur les bords des fenêtres : 'à l'aide, à l'aide, aidez-nous, attrapez-nous, on va sauter, on va brûler", rapporte-t-elle, des pleurs dans la voix.

Un lourd bilan. Parmi les victimes, deux personnes se sont jetées dans le vide pour tenter d'échapper aux flammes. "Le premier engin de pompiers, en arrivant, a trouvé gisant sur la rue deux défenestrés qui sont décédés", a indiqué sur Europe 1 le commandant Gabriel Plus, porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris. Les autres victimes sont mortes intoxiquées. Toutefois, les pompiers sont parvenus à sauver sept personnes du brasier "par la façade et la courette intérieure".

Un suspect interpellé. Un homme de 36 ans a été interpellé mercredi midi par la BAC du 18e arrondissement.  l'homme a été interpellé dans la rue car son comportement, son signalement physique correspondaient à celui décrit par plusieurs témoins. Le suspect a aussi été filmé par une caméra de vidéosurveillance, toute proche des lieux du drame. Les policiers restent prudents à ce stade, mais ils pensent tenir le principal suspect du terrible incendie. 

L'immeuble n'est pas vétuste. Anne Hidalgo, présente sur place peu après 7 heures, aux côtés du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, a précisé que "l'immeuble est un immeuble privé" qui "ne relève ni du logement social, ni du traitement pour insalubrité". Une quinzaine de logements auraient été touchés, selon elle, dans ce qui est l'incendie le plus meurtrier dans la capitale, depuis 2005.

pompiers_1280

Crédit AFP/Kenzo Tribouillard


Deux départs de feu successifs. Invité d'Europe 1 juste après s'être rendu sur les lieux, Bernard Cazeneuve a annoncé que "la piste criminelle est privilégiée", avant de préciser : "Il y a eu une première alerte dans la nuit. Les services sont intervenus. Puis, le feu a repris après que l'immeuble avait été fermé et sécurisé". Deux départs de feu se sont succédé, à deux heures d'intervalle dans la nuit, dans cet immeuble parisien ont indiqué, de leur côté, les pompiers. Le premier était un feu de papiers "limité".