Incendie à Nantes : la justice s'oriente vers l'hypothèse criminelle

  • A
  • A
Incendie à Nantes : la justice s'oriente vers l'hypothèse criminelle
L'incendie a mobilisé 80 sapeurs pompiers (illustration).@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Selon un témoin, trois individus jouaient avec du polystyrène sur les lieux de l'incendie quelques heures avant les faits.

La justice s'oriente vers l'hypothèse criminelle après le violent incendie qui a détruit dimanche la Halle de la Madeleine, un espace culturel emblématique du centre-ville de Nantes, sans faire de blessé, a indiqué lundi le parquet de Nantes. "Au vu des constatations d'un expert et des enquêteurs, le feu a pris dans un local à poubelles situé à l'intérieur du bâtiment, où se trouvaient des cartons et du polystyrène. Selon les premiers éléments de l'enquête, il s'agirait d'un incendie criminel", a indiqué le parquet. "Un témoin a déclaré avoir vu quelques heures avant l'incendie trois individus qui n'avaient rien à faire sur les lieux jouer avec le polystyrène", a-t-il précisé. Les enquêteurs de la sûreté départementale cherchent à identifier ces personnes.

Une grille facilement franchissable. Aucune effraction n'a été constatée mais l'une des deux grilles d'accès au bâtiment peut être franchie aisément du fait de sa faible hauteur. La Halle de la Madeleine abrite la "Cantine numérique", une pépinière d'entreprises, et un espace de co-working où travaillent une centaine de personnes. L'incendie de ce bâtiment de trois étages s'est déclenché dimanche vers 20h30 avant d'être circonscrit vers 23h. Selon les pompiers, 80 sapeurs sont intervenus et 31 véhicules ont été mobilisés. Trois logements ont été détruits et deux autres, inhabitables en l'état, pourront être réoccupés rapidement, a indiqué la mairie de Nantes. Au total, une dizaine de personnes sont concernées, même si aucune demande d'hébergement d'urgence n'a été enregistrée par la ville.