Ile-de-France : plusieurs réseaux de trafiquants de drogue démantelés

  • A
  • A
Ile-de-France : plusieurs réseaux de trafiquants de drogue démantelés
@ FLORIAN DAVID / AFP
39 partages

Les policiers ont démantelé plusieurs réseaux de trafiquants de drogue en Ile-de-France.

Plusieurs réseaux de trafiquants de cannabis et de cocaïne ont été démantelés la semaine dernière en région parisienne et une vingtaine de personnes ont été incarcérées. Quelque 120 kilos d'herbe de cannabis ont été saisis lors de l'interpellation de dix personnes à Paris, dans le Val-de-Marne et en Seine-et-Marne. Sept d'entre elles ont été écrouées.

Prise "assez exceptionnelle". Les trafiquants remontaient la drogue d'Espagne jusqu'en région parisienne "par go-fast à bord de grosses cylindrées", a indiqué Thierry Galy, chef de la sûreté territoriale du Val-de-Marne, dont les services ont mené l'enquête. Le coup de filet a eu lieu en pleine nuit, "au moment de la décharge de la marchandise", a-t-il précisé, se félicitant lors d'un point de presse de cette "prise assez exceptionnelle".

Une équipe "impénétrable". Les investigations avaient débuté au printemps dernier après l'ouverture d'une information judiciaire pour des vols et recels de véhicules dans lesquels un garage de Champigny-sur-Marne était impliqué. Le chef de la sûreté territoriale du Val-de-Marne décrit "une équipe impénétrable car organisée autour d'une même fratrie, dont chaque membre avait un rôle dans la hiérarchie". Les véhicules, des grosses berlines, dont quatre ont été saisies lors des interpellations, "disposaient de plusieurs lieux de pose dans des parkings parisiens".

40 kilos de cannabis. La drogue devait alimenter essentiellement le Val-de-Marne, où un autre réseau de stupéfiants a été démantelé dans le même temps à Créteil, avec onze personnes placées en détention provisoire. "Avec ces deux affaires, on vient de porter un coup dur aux trafiquants du département", s'est réjoui Thierry Galy. En Seine-Saint-Denis, 40 kilos de cannabis ont été saisis et quatre hommes d'une vingtaine d'années ont été placés en détention provisoire en début de semaine. La marchandise, également importée d'Espagne, était revendue dans la cité des Boute-en-Train, à Saint-Ouen. En lien avec ce trafic, les enquêteurs de la police judiciaire, chargés de l'affaire, ont également retrouvé "des armes de guerre" dans une résidence de l'Essonne, selon une source policière.