Huit mafieux du gang "Vory v Zakone" sous les verrous après une enquête colossale

  • A
  • A
Huit mafieux du gang "Vory v Zakone" sous les verrous après une enquête colossale
Les "Vory v Zakone" sont célèbres pour les tatouages qui recouvrent leurs corps.@ Capture d'écran Youtube
Partagez sur :

8 MAFIEUX RUSSES INTERPELLÉS APRÈS UNE ENQUÊTE COLOSSALE - Huit personnes ont été arrêtées pour des cambriolages. La police a mis au jour une organisation criminelle très structurée.

On les appelle les "Vory v Zakone", autrement dit "les voleurs dans la loi". Huit membres de ce réseau mafieux d'ex-URSS ont été arrêtés en région parisienne. Les malfrats, âgés de 27 à 41 ans, seraient responsables d'une quarantaine de cambriolages, notamment dans les départements de la petite et de la grande couronne parisienne, mais aussi en région Centre et en Loire-Atlantique. Leur butin, estimé à environ 250.000 euros, est composé principalement d'or et de bijoux.

Une organisation avec ses codes et son impôt. L'affaire est au cœur de ce que les enquêteurs appellent le banditisme "russophone". Au sommet de la pyramide, figurent des Russes avec des lieutenants ukrainiens. En-dessous d'eux, on retrouve des Géorgiens et tout en bas de l'échelle, des voleurs moldaves. Cette organisation très hiérarchisée, avec ses codes et même son impôt révolutionnaire, les policiers en ont trouvé trace chez un suspect. "Chez l'un d'entre eux, ils ont trouvé ce qu'on appelle l'"opchak", c'est-à-dire l'impôt payé par les petites mains au profit de ceux qui sont en prison. Cette somme d'argent, de plus de 100.000 euros, a été découverte dans une dizaine d'enveloppes", explique le commissaire Thierry Galy, patron de la sûreté territoriale du Val-de-Marne. "Par ailleurs, on a clairement établi que ces gens-là nous attaquent avec quasiment des techniques de renseignement. Ils sont très prudents au niveau de la téléphonie, de leurs déplacements, et puis ils bénéficient de l'atout majeur de la loi du silence. Personne ne parle sur cette affaire-là."

Un long travail d'investigation. Au terme d'une enquête colossale - plus de 300.000 écoutes téléphoniques ont été menées - dirigée par la sûreté territoriale du Val-de-Marne, conjointement avec les gendarmes de l'OCLDI (Office central de lutte contre la délinquance), et avec la participation et le soutien des policiers de la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine et Europol (un technicien expert en téléphonie), les policiers ont également découvert un office de fabrication de faux papiers ultrasophistiqué, grâce auquel les suspects pouvaient voyager sans être inquiétés. Les membres de l'organisation sont reconnaissables à leurs tatouages - rose des vents, toile d'araignée, poignard - qui ont chacun une signification précise et renseignent sur leur spécialité et leur parcours.