Garde à vue d'Antoine Conté : le président de Reims "n'aura pas de clémence"

  • A
  • A
Garde à vue d'Antoine Conté : le président de Reims "n'aura pas de clémence"
Jean-Pierre Caillot se dit "très triste".@ FRANCOIS NASCIMBENI / AFP
Partagez sur :

Le président du Stade de Reims a réagi au placement en garde à vue de son joueur Antoine Conté. Il attend que les actes soient avérés pour prononcer une sanction sportive.

Après le placement en garde à vue du jeune footballeur du Stade de Reims Antoine Conté, suite à une violente agression, le président du club Jean-Pierre Caillot s'est montré ferme mais prudent en conférence de presse, vendredi. "C'est à la justice de trancher, mais il n'y aura pas de clémence au stade de Reims", a-t-il notamment déclaré.

Un acte "très grave". "Si les actes sont avérés, il n'y a pas de mots pour qualifier de tels actes", a condamné Jean-Pierre Caillot, se disant "très triste" après le drame. "S'il est avéré qu'Antoine battait sa femme, c'est très grave, en tant que père de famille je ne peux que condamner", a-t-il ajouté.

Violences conjugales. "Antoine n'a jamais posé de problèmes au Stade de Reims", a tenu à rappeler Jean-Pierre Caillot. Jeudi après-midi, Antoine Conté, défenseur franco-guinéen passé par le PSG et l'équipe de France Espoirs, évoluant désormais en Ligue 2 à Reims, a été placé en garde à vue. Après une dispute conjugale, le joueur a poursuivi sa femme dans la rue alors qu'elle s'échappait et a continué à la frapper. Un jeune homme de 19 ans a tenté de s'interposer.

Attaque à la batte de baseball. Antoine Conté est alors rentré chez lui pour revenir quelques minutes plus tard avec une batte de baseball. Il a frappé le jeune homme aux jambes et à la tête. Il souffre d'un traumatisme crânien et d'une hémorragie cérébrale. "Le pronostic vital de la victime présumée n'est plus engagé",  a annoncé Jean-Pierre Caillot.


Le football doit continuer

Antoine Conté devait jouer lundi contre Orléans pour le compte de la 18ème journée de Ligue 2, a précisé l'entraîneur de Reims Michel Der Zakarian. Son placement en garde de vue affecte forcément le groupe. "Les joueurs, le staff on doit se mettre dans une bulle", a demandé le coach en conférence de presse. "Je n'ai pas trop envie de parler de l'affaire Conté. Ce genre d'affaire, ce n'est jamais bon pour le milieu du foot et l'image des footeux", a-t-il conclu.