Fusillade à Valence : l'homme visait bien les militaires

  • A
  • A
Fusillade à Valence : l'homme visait bien les militaires
La voiture du suspect, une Peugeot 307 rouge, appartenait à sa compagne.@ PATRICK GARDIN / AFP
Partagez sur :

Un homme a foncé en voiture sur des soldats de l'opération Sentinelle, à Valence, vendredi. Selon nos informations, ce sont bien les militaires qu’il visait.

Les motivations du suspect ne font plus aucun doute. Ce sont bien les militaires qui étaient délibérément visés lors de l'attaque qui s'est déroulée vendredi devant la mosquée de Valence.

"Les militaires tuent des innocents". Vers 14h30 vendredi, une Peugeot 307 rouge se dirige droit vers quatre soldats qui protègent la mosquée, dans le cadre du plan Vigipirate. Ils s'écartent mais l'un d'entre eux est percuté au genou. Le conducteur recule et tente à nouveau de renverser les militaires, qui ouvrent le feu au fusil d’assaut et au pistolet automatique. L'agresseur est grièvement blessé. Selon nos informations, il aurait justifié son geste en disant que "les militaires tuent des innocents", donc il voulait tuer des militaires. C’est bien cette revendication qui est au cœur de l’enquête, conduite pour le moment par la police judiciaire de Valence et de Lyon.

Inconnu des services de renseignement. Car le suspect de 29 ans est totalement inconnu des services de renseignement. Tout l’enjeu est donc de savoir si son acte volontaire est une action terroriste ou si c’est le geste d’un homme atteint de troubles mentaux. Cette violente agression a en tout cas été fermement condamnée. Le Conseil Français du Culte Musulman a par ailleurs renouvelé son appel "à la sérénité et à la vigilance".

Le Drian salue le "sang-froid" des militaires.Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a quant à lui salué le "sang-froid" des militaires. L'attaque "montre que Sentinelle est une opération dangereuse et qu'il faut faire appel à des militaires parce qu'ils ont cette expérience-là, de vigilance, de sang-froid", a-t-il déclaré en marge d'un déplacement en Jordanie. "C'est une maîtrise du feu, de l'usage du feu et cette expérience-là, on ne l'a que parce qu'on a fait des opérations" militaires extérieures, a souligné le ministre.

>> Une vidéo amateur de la riposte des militaires été diffusée par France 3 :


Des soldats ouvrent le feu sur une voiture à Valence