Fraude fiscale : l'enquête sur le couple Balkany s'étend

  • A
  • A
Fraude fiscale : l'enquête sur le couple Balkany s'étend
Patrick et Isabelle Balkany.@ REMY DE LA MAUVINIERE / POOL / AFP
Partagez sur :

L'enquête pour fraude fiscale dans laquelle les élus de Levallois-Perret sont mis en examen, a été élargie jeudi à leurs déclarations de patrimoine.

L'enquête pour fraude fiscale qui vise les époux Balkany prend une autre ampleur. Elle a en effet été élargie jeudi à aux déclarations de patrimoine des élus de Levallois-Perret, jugées suspectes par la Haute autorité pour la transparence (HATVP). Le parquet national financier a pris un réquisitoire supplétif pour des faits présumés d'omission de déclaration substantielle d'une partie du patrimoine et évaluation mensongère, visant les déclarations des deux élus entre 2011 et 2014, a précisé la source. Dans cette enquête instruite au pôle financier de Paris, pour blanchiment de fraude fiscale, Patrick et Isabelle Balkany sont déjà mis en examen.

"Je suis comme d'habitude ravi d'apprendre par la presse les évolutions de procédure. Je l'apprends par vous", a déclaré l'avocat du couple, Me Grégoire Lafarge. "Mes clients répondront quand on leur demandera", a-t-il ajouté.

Une maison dans l'Eure sous-évaluée. D’après les éléments dont Europe 1 a eu connaissance mi-mai, Patrick Balkany aurait déclaré, en tout et pour tout, un patrimoine net de 90.000 euros. Une somme qui semble bien peu élevée, notamment au vu de la demeure somptueuse dans l'Eure, où le couple passe une partie de son temps. Cette résidence de 500 m², entourée d'un terrain de quatre hectares, avec piscine et tennis, est estimée à 500.000 euros. Les Balkany n'en sont plus propriétaires, car ils l'ont léguée à leurs enfants, mais ils en ont l'usufruit. Et, à ce titre, ils doivent en déclarer un pourcentage dans leur patrimoine. Patrick et Isabelle Balkany ont estimé leur part à 150.000 euros. Mais cette somme serait sous-évaluée de 60%.

Des montres de luxe pas déclarées. Pour la Haute autorité pour la transparence de la vie publique, il existe donc un doute sérieux quand à la sincérité de ces déclarations, auxquels sont tenus les Balkany en tant qu'élu. D'autant qu'il y manque par exemple trois montres de luxe d'une valeur de 40.000 euros. Voila comment, en déduisant les emprunts bancaires, les Balkany déclarent 90.000 euros de patrimoine.

Un possible mensonge passible de trois ans de prison. Une somme qui contraste avec les deux villas, à Marrakech et aux Antilles, où ils passent l'essentiel de leurs vacances. Mais dont ils contestent être les propriétaires. Idem pour les tableaux de maitres, des Miro et des Picasso, sur lesquels planche la justice. Pour la Haute autorité, cette déclaration de patrimoine est suffisamment louche pour justifier un signalement au procureur de la République financier, qui a donc décider d'élargir le champ de l'enquête vise les époux Balkany.

Soupçonnés d'avoir organisé un système d’organisation fiscale. En octobre dernier, le député-maire UMP de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine, a en effet été mis en examen pour "blanchiment de fraude fiscale", "corruption" et "blanchiment de corruption". Son épouse est déjà mise en examen dans cette affaire. Ces possibles mensonges sont passibles de trois ans de prison et dix inéligibilité.