Florence Arthaud repêchée de justesse

  • A
  • A
Florence Arthaud repêchée de justesse
Florence Arthaud est tombée à la mer au large de la Corse@ MAXPPP
Partagez sur :

La navigatrice a frôlé la mort après être passée par-dessus bord au large de la Corse.

Florence Arthaud est passée très près de la catastrophe. La navigatrice française a été sauvée de la noyade dans la nuit de samedi à dimanche alors qu'elle était sur un voilier de 10 mètres à une quinzaine de kilomètres au nord du Cap Corse, non loin de l'île d'Elbe. Son sauvetage est une succession de petits miracles.

Coup de fil salutaire

Par chance, la navigatrice de 54 ans avait son téléphone portable sur elle. Protégé dans un sac plastique, il était donc encore utilisable. Elle a pu appeler son frère à Paris, qui a immédiatement alerté les secours.

La préfecture de police et le préfet de Corse se mettent alors en liaison avec le CROSS-Med (Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de la Méditerranée). Un bateau et un hélicoptère Dragon de la Sécurité civile sont très rapidement déployés sur place.

Repérée grâce à sa lampe frontale

Vers 1h55, soit seulement 90 minutes après sa chute dans l'eau, elle est repérée grâce à la lumière de sa lampe frontale. "Elle doit son salut à cette petite lampe qu'elle portait sur elle au moment où elle a chuté", confirme au micro d'Europe 1 Magali Chaillou, porte-parole adjointe de la préfecture maritime de Toulon.

La navigatrice, victorieuse de la Route du Rhum en 1990, est alors sortie d'une eau à 17 degrés en état d'hypothermie. La navigatrice, surnommée la "petite fiancée de l'Atlantique", a été ensuite hélitreuillée vers l'hôpital de Bastia. Après quelques examens de routine, elle est sortie de l'hôpital dimanche à midi.

"Je suis tombée à l'eau en allant faire pipi"

Florence Arthaud a accepté de revenir brièvement sur cet accident. Et comme dans de nombreux cas similaires, elle "est tombée à l'eau bêtement en allant faire pipi et sans s'attacher comme d'habitude".

Son navire, "l'Argade II", a été localisé plusieurs heures plus tard en milieu de matinée, par un Falcon 50 de la Marine nationale. Situé à environ 50 km au nord du Cap Corse, il avait continué sa route, naviguant toujours en pilotage automatique.