Etat d'urgence : 118 perquisitions dans la nuit, 118 assignations à résidence depuis les attentats

  • A
  • A
Etat d'urgence : 118 perquisitions dans la nuit, 118 assignations à résidence depuis les attentats
@ AFP
Partagez sur :

Plus d'une centaine de perquisitions ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi. 

Les forces de l'ordre françaises ont procédé, pour la troisième nuit consécutive, à "118 nouvelles perquisitions" dans le cadre de l'état d'urgence décrété après les attentats. Depuis vendredi, 118 assignations à résidence ont également été prononcées au total, a annoncé Bernard Cazeneuve dans un communiqué.

25 nouvelles gardes à vue. Dans la nuit de mardi à mercredi, "les policiers et les gendarmes ont effectué 118 nouvelles perquisitions et 29 interpellations conduisant à 25 gardes à vue", a déclaré le ministre de l'Intérieur dans ce communiqué. "Trente-quatre armes ont été saisies et 16 découvertes de stupéfiants ont été opérées", a-t-il ajouté. Ces perquisitions sont sans lien direct avec les attaques survenues vendredi soir à Paris et au stade de France, mais effectuées dans le cadre de la lutte antiterroriste.

75 armes saisies. Depuis l'entrée en vigueur de l'état d'urgence vendredi, après le carnage à Paris et Saint-Denis, "les forces de l'ordre procèdent chaque nuit à des perquisitions", sans lien direct avec les attentats, "décidées par les préfets" et "des assignations à résidence sont prononcées par décision ministérielle", rappelle Bernard Cazeneuve.

Plus de 400 perquisitions au total. Après trois nuits "et sur l'ensemble du territoire", il "a été procédé à 414 perquisitions administratives" ainsi que "64 interpellations conduisant à 60 gardes à vue", détaille-t-il. De même, 75 armes ont été saisies, dont onze armes de guerre, et 44 découvertes de produits stupéfiants ont eu lieu, selon ce premier bilan global.