Essonne : deux policiers font feu sur une voiture qui leur fonçait dessus

  • A
  • A
Essonne : deux policiers font feu sur une voiture qui leur fonçait dessus
@ Flickr/DGPN6SICOP
Partagez sur :

L'incident fait suite à un contrôle routier qui a mal tourné. Un automobiliste a pris la fuite quand l'autre a dirigé sa voiture vers les policiers.

Deux policiers ont ouvert le feu jeudi soir sur une voiture qui leur fonçait dessus et a percuté l'un d'entre eux à Draveil en Essonne, un incident qui n'a pas fait de blessé et s'est soldé par l'interpellation du conducteur, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Six coups de feu. "C'est un contrôle routier qui a mal tourné", a expliqué le parquet d'Evry. Un équipage de police a remarqué deux automobilistes qui roulaient "à vive allure et à contresens" dans une rue de Ris-Orangis vers 23h, a raconté une source policière. Les policiers les ont pris en filature jusque dans la commune voisine de Draveil. Lors d'un arrêt des contrevenants au feu de signalisation, les agents sont descendus de leur voiture et leur ont ordonné de couper le moteur afin de les contrôler. Un des automobilistes a aussitôt pris la fuite. Le deuxième s'est approché des policiers puis a "mis un coup d'accélérateur dans leur direction", selon cette source. "Il a percuté un des policiers, qui s'est retrouvé sur le capot", a-t-elle ajouté. Deux policiers ont alors "fait usage de leur arme à six reprises" pour tenter d'arrêter la voiture, dont le conducteur a pris la fuite, a précisé la source policière.

L'homme prend la fuite, il est interpellé chez lui. Après plusieurs heures de recherche, la voiture a été retrouvée dans la cour d'un immeuble de Draveil. Elle présentait "un impact au niveau du pare-brise côté conducteur, le pneu avant droit crevé et la vitre conducteur brisée", selon cette source. L'homme a été interpellé dans son appartement sans incident. Ni lui ni les policiers n'ont été blessés.

L'enquête, ouverte pour violences volontaires avec arme par destination sur personne dépositaire de l'autorité publique, a été confiée à la Sûreté départementale de l'Essonne. Le service s'est vu confier une deuxième enquête, a précisé le parquet d'Evry, pour déterminer les circonstances dans lesquelles les policiers ont utilisé leur arme.