Drogue, animaux, contrefaçons : les saisies insolites des douanes

  • A
  • A
Drogue, animaux, contrefaçons : les saisies insolites des douanes
@ DOUANES FRANCAISES
691 partages

RIEN A DÉCLARER ? - De la cocaïne dissimulée dans des cacahuètes, du cannabis dans des babouches, des tortues scotchées sous les aisselles : les douaniers trouvent de tout. 

Le 21 janvier dernier, les douaniers d’Hendaye ont découvert 1,8 tonne de cannabis dissimulée dans deux appareils électriques venus d’Espagne. Une saisie dont la valeur marchande est estimée à 11 millions d’euros mais qui, pourtant, relève de la routine pour les services des douanes françaises. D’abord parce que ces derniers ont intercepté 157 tonnes de cannabis en 2014, ensuite parce qu’ils tombent parfois sur des trafics bien plus originaux : des tortues scotchées sous les aisselles, des tonnes de café contrefaits ou encore de la drogue dissimulée dans des babouches. A l’occasion de la journée mondiale des douanes, mardi 26 janvier, retour sur les trafics les plus originaux mis à jour récemment.

Les drogues, le gros morceau. Pays amateur de cannabis et au croisement des principaux Etats d’Europe occidentale, la France est le passage obligé de nombreux trafics de drogue. Les douanes françaises consacrent donc une bonne partie de leur activité à rechercher des stupéfiants. C’est ainsi qu’une tonne de cannabis a été découverte le 4 janvier dernier dans des fûts d’olives en saumure.

Parfois, les douanes effectuent des saisies en deux temps, comme en juillet 2014 dans la région de Dijon. "Les agents des douanes ont sélectionné un véhicule immatriculé en plaques autrichiennes avec à son bord deux individus de nationalité italienne. Une première découverte a permis de mettre à jour les amphétamines en poudre au niveau de la roue de secours de la voiture. L’attention du service a ensuite été attirée par l’aspect des deux bouteilles de champagne qui se trouvaient au pied des passagers", précisent les douanes. Deux bouteilles qui contiennent en fait 1,5 kg de MDMA (ecstasy) sous forme liquide.

Mais il y a aussi des caches bien plus originales : de la cocaïne dissimulée dans les manches de couverts de tables ou encore 6 kilos de cannabis nichés dans les semelles de 150 paires de babouches. Mais la palme du trafic revient au trafiquant arrêté à Cayenne avec 2,8 kilos de cocaïne : la drogue avait été cachée dans des noix, des cacahuètes et des amandes, évidées une à une pour être ensuite remplies de drogue et recollées à la main (voir photographie principale). Sans oublier les procédés plus classiques : dans des flacons de shampoings ou au sein d'une chaise roulante électrique.

25.01.Saisie cocaine divers.DOUANES FRANCAISES.1280.640

DOUANES FRANCAISES


Des animaux dissimulés dans les moindres recoins. Les animaux, et notamment les espèces protégées, font aussi l’objet d’un important trafic : les douanes françaises ont saisi 6.005 spécimens protégés au cours de la seule année 2009. Le trafic continue depuis, comme le montrent plusieurs affaires récentes.

Fin mai 2010, des colibris sont ainsi découverts dans le pantalon d’un voyageur. "Les douaniers de Guyane ont saisi 16 colibris vivants lors de la fouille d’un passager néerlandais. Ce dernier, un récidiviste, avait dissimulé les colibris dans un short en tissu muni d’alvéoles, spécialement conçu pour l’occasion". Un voyageur arrêté en 2015 en provenance de Tunis n’avait pas pris de telles précautions : il transportait trois tortues protégées scotchées contre son corps. Une sous chaque aisselle et une troisième contre ses jambes.

25.01.Saisie colibri slip.DOUANES FRANCAISES.1280.640

DOUANES FRANCAISES


Autre exemple éloquent, bien qu’il s’agisse d’ivoire et non d’animal vivant. Le 12 août 2014, les douaniers sont intrigués par deux tabourets en bois sculptés et décident de les passer aux rayons X. Les pieds des meubles ne sont en fait pas en bois mais en défenses d’éléphant et pèse un peu plus de 25 kg.

20.08-ivoire.large

© Douane Française


Des contrefaçons toujours plus nombreuses. Les douanes françaises ne sont pas cantonnées à la seule lutte contre le trafic de drogue et contre le trafic d’espèces protégées. La lutte contre les articles contrefaits occupe une place grandissante : 7,6 millions d’articles de contrefaçon ont été saisis en 2013 et 8,8 millions l’année suivante. Et les trafics ne concernent pas que les seuls articles des grandes maisons de mode ou les maillots des meilleurs clubs de football. Ainsi, les douaniers de l’aéroport de Saint-Exupéry ont mis la main le 20 juin 2014 sur 3.700 tubes de colle extra-forte contrefaits, qui devaient être écoulés dans l’agglomération lyonnaise. Oui, de la colle.

Aucun article n’est à l’abri de la contrefaçon, des pièges à nuisibles en passant par les tronçonneuses, sans oublier les manettes de consoles de jeux vidéos. Y compris le café, comme l’a montré une grosse opération menée début juillet 2010. 9.800 paquets de café de contrefaçon sont alors découverts dans un camion contrôlé sur l’autoroute A1. "Contactée par le service, la marque confirme rapidement le caractère contrefaisant des produits, car le café authentique est normalement fabriqué en France. Suite à cette découverte, les agents des douanes effectuent la fouille intégrale de l’entrepôt de départ du camion et dénombrent 41 tonnes de café de contrefaçon stockées et conditionnées pour la livraison. Ils procèdent alors à la saisie de ces marchandises, équivalant à 7 millions de tasses de café. (…) Cette saisie record est une première sur le territoire national. Elle équivaut à la consommation annuelle de 8.000 buveurs réguliers de café", précisent les douanes.

Preuve que la contrefaçon touche tous les produits, la dernière saisie inédite des douanes françaises concerne… des timbres postes, découvert fin 2015 dans un colis envoyé de Hong-Kong. Les agents "découvrent 4 postes à souder qu’ils décident de démonter. A l’intérieur de chacun des appareils, ils dénombrent 17 sachets contenant 100 carnets de 12 timbres", précisent les douanes. Soit 81.600 faux timbres pour une valeur estimée à 62.000 euros.