Doubs : furieux, il abat un mât éolien de 99,5 mètres

  • A
  • A
Doubs : furieux, il abat un mât éolien de 99,5 mètres
IMAGE D'ILLUSTRATION - L'édifice abîmé était destiné à prendre des mesures de vent dans le but de construire un parc éolien. @ NINA LARSON / AFP
Partagez sur :

Le préjudice de son geste est estimé à 60.000 euros par la société propriétaire du mât. 

Un coup de sang à 60.000 euros. Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme de 57 ans à mis en place un plan ubuesque pour exprimer son mécontentement. Son objectif ? Abattre un mât métallique de 99,5 mètres de haut érigé en juillet dernier dans un champ de la petite commune de Grandfontaine-sur-Creuse dans le Doubs, rapporte L'Est Républicain.

Opposé à un projet éolien. Surplombé de panneaux photovoltaïques, l'édifice était destiné à prendre des mesures de vent, dans le cadre d'un futur projet de parc éolien, précise le quotidien local. Depuis peu, le quinquagénaire s'y opposait fermement, lui qui se présente comme "concepteur d'éoliennes"... amateur. 

Un geste assumé. Cet habitant de Baume-les-Dames pensait en effet pouvoir faire mieux que ce projet en cours, dont les détails avaient été présentés lors de réunions publiques dans les quatre villages concernés. Confronté a un rejet de ses propres plans, il a donc décidé de mettre ses menaces à exécution. L'homme a alors coupé méthodiquement un à un les câbles qui soutenaient la structure du mât, afin de le renverser au sol. Un acte qui aurait pu être lourd de conséquences, compte tenu de sa dangerosité. 

Convoqué en septembre. La société propriétaire du mât estime son préjudice à au moins 60.000 euros, en attendant d'établir un devis précis du montant exact des pertes pour l'entreprise. Interpellé lundi soir, le riverain, "fier" de son geste, selon le journal local, a été placé en garde à vue et présenté au parquet de Besançon mardi. Il est convoqué en septembre prochain pour s'explique devant les juges au tribunal correctionnel.