Un couple tué par balles près d'Agen : "aucune piste privilégiée"

  • A
  • A
Un couple tué par balles près d'Agen : "aucune piste privilégiée"
@ AFP
Partagez sur :

Mercredi matin, deux enfants ont découvert leurs parents morts, tués par arme à feu, devant le domicile familial. Le tireur, en cavale, est activement recherché.

INFO EUROPE 1

Un double homicide a été commis mercredi matin, vers 8h30, à Foulayronnes, non loin d'Agen, dans le Lot-et-Garonne. Selon les informations recueillies par Europe 1, un couple d'une quarantaine d'années a été retrouvé mort, à l’extérieur de sa maison. D'après Sud Ouest, ces parents de deux enfants auraient été tués alors qu'ils s’apprêtaient à les conduire à l'école.

Tués par balles. Les premières constatations des gendarmes montrent que le couple a été abattu par arme à feu, ce qu'a confirmé le procureur de la République à Agen, mercredi en fin de journée, lors d'un point presse. Le magistrat a déclaré que l'un des deux enfants, âgés de cinq et dix ans, avait assisté à la scène. Selon Sud Ouest, l'un des enfants a pris la fuite et a été retrouvé sur une route aux alentours, l'autre s'est caché à l'intérieur du domicile familial, où il a pu donner l'alerte. En "état de choc", ils ont été hospitalisés et placés sous protection, a indiqué une source proche de l'enquête.

Le fugitif, "porteur d'une arme". Des opérations de recherches ont été lancées dans la matinée, notamment avec un hélicoptère, pour tenter de retrouver le tireur. Le plan Epervier, déclenché dès la découverte des corps par les gendarmes, a été levé à la mi-journée, les enquêteurs privilégiant d'autres dispositifs. D'après Sud Ouest, le suspect, dont les enquêteurs cherchent à savoir s'il était accompagné ou non d'un complice, aurait pris la fuite au volant d'une voiture de couleur sombre. "Cagoulé", il serait "porteur d'une arme d'épaule", a indiqué une source proche du dossier, se fondant sur les déclarations des enfants. Des indications cependant "à prendre avec prudence" en raison du choc psychologique qu'on subi les enfants, ont précisé les enquêteurs.

Un couple "sans histoire". Installé depuis 2007 dans cette maison isolée de Foulayronnes, le couple est décrit "sans histoire" par une connaissance. "Il n'y avait aucun élément négatif concernant ce couple, ils étaient connus favorablement. De plus, le quartier où ils résidaient est extrêmement paisible", a déclaré le maire de la commune, Bruno Dubos. Le mari, qui était responsable régional d'une grosse entreprise de BTP, aurait déposé plainte après avoir reçu des menaces. Ces dernières intéresseraient particulièrement les enquêteurs, d'après Sud Ouest.

Aucune piste privilégiée. Toutefois, le procureur de la République à Agen, Pascal Prache, a indiqué mercredi après-midi qu'"aucune piste n'est privilégiée", refusant pour le moment de communiquer davantage sur le sujet. La piste d'un cambriolage, évoquée dans un premier temps par la préfecture du Lot-et-Garonne, ne semble donc plus avoir la faveur des enquêteurs. Compte tenu du contexte actuel, Pascal Prache, a toutefois précisé que le drame relève "d'une infraction dite du droit commun" et n'est pas "en lien avec une quelconque entreprise terroriste".