Deux Qataries braquées sur l'A1 aux portes de Paris, au moins 5 millions d'euros volés

  • A
  • A
Deux Qataries braquées sur l'A1 aux portes de Paris, au moins 5 millions d'euros volés
@ VALERY HACHE / AFP
Partagez sur :

Bijoux, vêtements, bagages… les deux hommes qui les ont attaquées lundi soir ont emporté tout ce qu'il y avait dans leur Bentley.

Deux Qataries qui venaient d'atterrir à l'aéroport du Bourget ont été braquées avec leur chauffeur sur l'autoroute A1 aux portes de Paris lundi vers 21h30, les agresseurs emportant un butin d'"au moins 5 millions d'euros", a-t-on appris de sources policières.

Arrosées de gaz lacrymo. Deux hommes cagoulés ont obligé la Bentley qui les transportait à sortir de l'autoroute et à se garer. Après avoir aspergé de gaz lacrymogène les deux femmes d'une soixantaine d'années et leur chauffeur, ils ont dérobé "tout ce qui se trouvait dans la voiture : bijoux, vêtements, bagages… pour un préjudice d'au moins 5 millions d'euros", selon l'une de ces sources. La brigade de répression du banditisme (BRB) de Paris a été saisie de l'enquête. 

Des précédents sur la même autoroute. La portion de l'autoroute qui dessert les aéroports de Roissy-Charles-de-Gaulle et du Bourget est souvent le théâtre de vols à la portière, ciblant dans les embouteillages les voitures luxueuses ou les étrangers supposés transporter d'importantes sommes en liquide.

En octobre, un taxi à bord duquel se trouvait Philippe Ginestet, le PDG de la solderie Gifi a été attaqué à sa sortie de l'aéroport du Bourget par trois hommes qui ont dérobé les bagages des passagers pour un préjudice estimé à 100.000 euros. Le tunnel du Landy, porte d'entrée au nord de la capitale entre la Porte de la Chapelle et le Stade de France, est notamment particulièrement surveillé aux heures de pointe. En avril 2015, une collectionneuse d'art coréenne s'était ainsi fait dérober pour quatre millions d'euros de bijoux lorsque trois personnes, armées d'un silex, avaient brisé la vitre de son taxi.

Un plan pour faire revenir les touristes. Début novembre, Manuel Valls a annoncé une batterie de mesures et une enveloppe de plusieurs dizaines de millions d'euros pour défendre le tourisme, un secteur plombé par les attentats et des braquages comme celui de la célébrité Kim Kardashian qui, lui, s'est déroulé dans la capitale. Le principal volet (15 millions) concerne la sécurité des touristes, essentiellement en région parisienne. Concrètement, il est prévu d'équiper plusieurs zones touristiques en caméras de surveillance, notamment dans des secteurs entachés par des braquages comme le tunnel du Landy ou les hôtels de la périphérie parisienne.