Des policiers menacés de mort à Nîmes par des hommes se réclamant de Daech

  • A
  • A
Des policiers menacés de mort à Nîmes par des hommes se réclamant de Daech
@ AFP
Partagez sur :

Trois détenus ont menacé de mort deux policiers de Nîmes, en se réclamant de Daech. Un autre policier et son fils ont fait l'objet de menaces.

Des policiers de Nîmes ont été menacés de mort par différents individus qui se sont réclamés de Daech, rapporte France Bleu vendredi. Trois détenus ont proféré des menaces depuis leur cellule, en passant des coups de fils anonymes au commissariat de Nîmes, début juin. Ils ont menacé deux policiers en donnant des précisions physiques, laissant supposer qu'ils les avaient déjà vu, et se sont réclamés de l'Etat islamique.

Ils ne sont pas fichés "S". Les coups de téléphone ont été passés depuis la maison d'arrêt de Nîmes et de Béziers. Les détenus, qui ne sont pas fichés "S", ont été localisés grâce à l'identification du numéro du téléphone portable utilisé. Une expertise de son a été lancée pour déterminer les auteurs de tels ou tels propos, a indiqué la procureure à France Bleu. Ils doivent comparaître d'ici la semaine prochaine devant le tribunal correctionnel de Nîmes.

Un policier et son fils également menacés. Un autre policier a été nommément menacé par un Nîmois de 17 ans : le jeune homme, qui avait déjà menacé le policier dans la rue, a réitéré ses menaces en garde à vue vendredi - il venait d'être arrêté pour des vols. L'individu a déclaré, face au policier visé et devant d'autres agents, savoir où il habitait et où son fils faisait du sport. Il a également fait référence à Daech et aux attentats en France.

Les trois policiers concernés ont porté plainte, et leur avocat a appelé à ne pas prendre ces menaces à la légère, plus de deux semaines après l'assassinat d'un couple de policiers à Magnanville par un terroriste.