Crash de l'A320 : comment travaillent les enquêteurs ?

  • A
  • A
Crash de l'A320 : comment travaillent les enquêteurs ?
@ AFP
Partagez sur :

CARTE INTERACTIVE - Les enquêteurs et les secours s'organisent pour sécuriser le lieu du crash de l'A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence mais aussi accueillir les familles des victimes.

Au lendemain du crash d'un Airbus A320 dans les Alpes-de-Haute-Provence qui a coûté la vie à 150 personnes, les secours et les enquêteurs ont mis en place un lourd dispositif pour sécuriser les lieux du drame mais aussi accueillir les familles des victimes.

400 proches attendus jeudi. Jeudi, selon les informations de La Provence, 400 membres des familles des victimes sont attendus sur place pour se recueillir sur les lieux de l'accident. Ils seront acheminés par deux vols affrétés par la Lufthansa, maison-mère de la compagnie low cost Germanwings, en partance de Barcelone et de Düsseldorf . Ces proches repartiront dès le soir même dans leur pays. 

La ville de Digne mobilisée. Pour accueillir ces familles dans les meilleurs conditions, toute la ville de Digne, à quelques kilomètres du lieu de l'accident, est mobilisée. Une centaine de lits de camp ont été disposés dans le Palais des congrès de la ville ainsi que des tentes pour s'isoler avec des psychologues.

"Il faut faire très attention à ce que l'on va dire". Des traducteurs accompagneront ces psychologues comme Hélène, qui travaille normalement à l'Office du tourisme de la ville. La jeune femme explique au micro d'Europe 1 "redouter les premiers instants". "Il y a quand même tellement de malheur", poursuit-elle. "C'est une tragédie. Une fois que l'on engagera la conversation, ça devrait aller mieux mais les premiers moments, avec les personnes en face de soi, ça va être un peu difficile. Il faut faire très attention à ce que l'on va dire pour pouvoir être efficace tout en ayant en face de soi des gens qui sont dans la peine". 

Patricia Granet, la maire de la ville de Digne s’appuiera, elle, sur sa profession pour aider les familles. Elle est médecin et explique à Europe 1 : "C'est important d'être là pour parler, mais aussi être à côté, les toucher, leur donner la main et montrer que l'on est là". 

Hollande, Merkel et Rajoy sur les lieux du crash. Le président de la République, François Hollande, la chancelière allemande, Angela Merkel, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, se sont rendus sur place mercredi après-midi. L’Allemagne et l'Espagne ont, en effet, payé le plus lourd tribut, avec 72 Allemands et au moins 51 Espagnols tués dans ce crash. 

>> La carte de l'organisation sur place : 



>> LIRE AUSSI - Le frère d'une victime du crash : "c'est une horreur" 

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : Merkel, Hollande et Rajoy sont sur place

>> LIRE AUSSI - Crash de l'A320 : les enquêteurs à l'oeuvre sur la zone