RECIT - Charlie Hebdo : la traque, de Paris à Dammartin-en-Goële

  • A
  • A
RECIT - Charlie Hebdo :  la traque, de Paris à Dammartin-en-Goële
@ AFP/JOEL SAGET
Partagez sur :

Une prise d'otages en cours à Dammartin-en-Goële, vendredi. Récit de la fuite des frères Kouachi qui dure depuis 48 heures.

Depuis 48 heures, les deux suspects de l'attentat de Charlie Hebdo sont pris en chasse par les forces de l'ordre. Une cavale qui a connu un nouveau rebondissement, alors qu'ils sont retranchés depuis vendredi matin avec un nombre indéterminé d'otages dans une entreprise de Dammartin-en-Goële. De Paris à la Seine-et-Marne, Europe 1 vous fait revivre deux jours de traque.

Cavale dans les rues de Paris. Mercredi, en fin de matinée, deux hommes lourdement armés font irruption dans les locaux de Charlie Hebdo. Ils ouvrent le feu pendant la conférence de rédaction de l'hebdomadaire et abattent douze personnes, dont les dessinateurs Charb et Cabu, avant de prendre la fuite à bord d'une Citroën noire en direction du Nord-est parisien. Dans leur cavale dans les rues de Paris, ils braquent une automobiliste pour lui voler sa voiture. Dans la confusion, la carte d'identité de Saïd Kouachi, l'un des deux suspects, est retrouvée dans la Citroën. Les deux frères, Saïd et Chérif, continuent leur fuite à bord d'une Clio grise avec laquelle ils percutent un piéton près de la porte de Pantin. La nuit tombe sans que l'on sache où ils se trouvent.

Un braquage relance la traque. 24 heures après le carnage de Paris, les deux frères sont repérés lors d'un braquage dans une station-service de Villers-Cotterêts, dans l'Aisne à 80 km de Paris. Sur les images de vidéo-surveillance, qu'Europe 1 a pu visionner en exclusivité, les frères Kouachi ne paraissent pas particulièrement menaçants. Il faut dire que les armes qu'ils portent sur eux sont suffisamment dissuasives. Un échange s'ensuit avec le vendeur ramène un sac qu'il pose sur le comptoir et qui rapidement est rempli de nourriture. On voit aussi des bouteilles d'eau. Une sorte de plein de courses. Au total, le braquage a duré trois minutes.

Un important dispositif policier est alors mis en place à cheval entre l'Oise et l'Aisne, pour tenter de retrouver les deux frères.

Course-poursuite et prise d'otages. Saïd et Chérif Kouachi refont surface vendredi matin, vers 8h45 lorsqu'ils volent un second véhicule, une Peugeot 206 grise dans la région de Crépy-en-Valois, dans l'Oise, à proximité de la Nationale 2,  qui mène de Villers-Cotterêts à Paris. La course-poursuite est immédiatement engagée car le signalement des deux braqueurs correspond à celui des auteurs présumés de l'attaque contre Charlie Hebdo. Les forces de l'ordre encadraient cette route.

Plus tard dans la matinée, une fusillade éclate entre les forces de l'ordre et les deux hommes dans la voiture, à hauteur de la commune de Dammartin-en-Goële, à environ une demi-heure de route de la zone où les fugitifs étaient recherchés. Les deux hommes investissent alors une entreprise de la zone industrielle de Dammartin-en-Goële où ils prennent un nombre indéterminé d'otages.

A l'aide de dizaines de camions de gendarmerie, les forces de l'ordre boucle totalement le périmètre, pour éviter que les frères Kouachi ne s'échappent de cette zone. La fin de la fuite semble s'approcher.