Charlie Hebdo : ils se sont acharnés sur Charb

  • A
  • A
Charlie Hebdo : ils se sont acharnés sur Charb
@ Fred Dufour/AFP
Partagez sur :

Les deux terroristes cherchaient à s'en prendre particulièrement au directeur de la publication de l'hebdomadaire satirique.

L'INFO.L'attaque de mercredi, pendant la conférence de la rédaction de Charlie Hebdo, a fait 11 morts : une personne à l'accueil, un policier chargé de la protection du dessinateur Charb, huit journalistes, et un invité. A l'extérieur du bâtiment, un autre policier a été abattu. Parmi les victimes, certains des plus grands dessinateurs du journal : Cabu, Wolinski, Tignous ou encore Honoré. Mais, selon les informations d'Europe 1, c'est Charb, directeur de la publication du journal depuis 2009, qui était le plus visé.

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo

Un acharnement contre Charb. Selon des témoins sur place au moment des faits, les deux terroristes, Chérif et Saïd Kouachi, avaient bien une cible particulière quand ils sont entrés dans les locaux du journal. L'homme qu'il recherchait, c'était Stéphane Charbonnier - alias Charb -, patron et, surtout, figure emblématique de l’hebdomadaire satirique, dont le dernier dessin publié, la semaine dernière, laisse aujourd'hui songeur :

charb

L'un des deux assassins se serait particulièrement acharné sur le caricaturiste, en lui tirant plusieurs balles dans la tête, pendant que l'autre tirait en rafale sur les autres membres de la rédaction.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo, l'effroyable attentat

Les voisins ont tout compris. Proche de là, sur le même palier, les voisins n'ont pas mis bien longtemps à comprendre ce qui se passait. L'un d'entre eux venait juste de remonter d'une pause-cigarette, paniqué. Au rez-de-chaussée, son chemin avait croisé celui des deux terroristes cagoulés et armés, qui se renseignaient sur l'étage de Charlie Hebdo. Et là, un détail lui est revenu en mémoire.

"On va tous vous tuer". Quelques semaines plus tôt, une voiture avait ralenti devant l'immeuble. Une fenêtre s'était baissée et un homme lui avait dit, calmement : "on va tous vous tuer". Une menace suffisamment marquante pour que ce témoin alerte le policier chargé de la sécurité de Charb. Il lui avait même fourni la plaque d'immatriculation du véhicule. Il n'avait jamais été recontacté par les enquêteurs.

 >> LIRE AUSSI - Journée de deuil national, que va-t-il se passer ?

Charb cible désignée par Al-Qaïda. Charb avait été explicitement menacé après des caricatures du Prophète. Le portrait de Charb figurait d'ailleurs, avec huit autres, dans une liste de "Recherchés, morts ou vifs, pour crimes contre l'islam", publiée au printemps 2013 par la revue jihadiste Inspire, de langue anglaise. Le magazine d'Aqpa, "Inspire", a également incité ses partisans à mener des attentats en France.