220 Françaises sont parties rejoindre Daech

  • A
  • A
220 Françaises sont parties rejoindre Daech
Hayat Boumeddiene, ex compagne d'Amedy Coulibaly.@ AFP
Partagez sur :

C'est un nombre en constante augmentation. En décembre, 220 Françaises ayant rejoint Daech ont été localisées par les services de renseignement.

Les épouses djihadistes d’Amedy Coulibaly ou de Samy Amimour ont été fortement médiatisées après les attentats commis par leurs maris en janvier et en novembre 2015. Mais au total, 220 Françaises ont emprunté ce chemin du djihad et se trouvent actuellement en Syrie ou en Irak, selon un rapport confidentiel des services de renseignement consulté par France Inter.

  • Au moins 56 nouveaux départs depuis septembre. Les départs féminins en Syrie s’accélèrent au troisième trimestre 2015, selon ce rapport. En septembre 2015, avant les attentats du mois de novembre, les services de renseignement localisaient 164 femmes françaises dans les rangs de Daech. Ils en localisent 56 de plus au mois de décembre, ce qui porte leur nombre total à 220.

  • Les femmes représentent 1/3 des Français sur place. C’est trois fois plus qu’il y a deux ans : le nombre de femmes sur place est en constante augmentation puisqu’elles représentent désormais 1/3 des Français sur place. Sur les quelques 600 Français qui se trouvent actuellement en Syrie ou en Irak, 220 sont des femmes En 2013, elles ne constituaient que 10% du contingent français de Daech.

  • 1/3 de ces Françaises djihadistes sont converties à l’islam. Pour l’essentiel parties rejoindre leur compagnon, un tiers des femmes françaises ayant rejoint les rangs du groupe Etat islamique sont des converties à l’islam. Cette proportion de conversion à l’islam est deux fois plus élevée que chez les hommes où les convertis ne représentent qu’1/6.  

  • La plupart de ces djihadistes sont femmes au foyer. Rarement guerrières dans les faits, les femmes françaises qui ont choisi d’emprunter le chemin du djihad ne combattent pas, selon les experts du renseignement. Si certaines sont employées à la propagande ou à l’administration, la plupart sont femmes au foyer et sont destinées à peupler le Califat autoproclamé de Daech.