Une nouvelle plaque en mémoire d'Ilan Halimi posée mardi

  • A
  • A
Une nouvelle plaque en mémoire d'Ilan Halimi posée mardi
Partagez sur :

VANDALISME -  La plaque posée à Bagneux, dans les Hauts-de-Seine, ville de son calvaire avait été retrouvée brisée, très vraisemblablement après un acte de vandalisme.

"C'est scandaleux, inacceptable, je suis extrêmement choquée". La maire de Bagneux Marie-Hélène Amiable a vivement réagi dimanche après la découverte de la plaque en mémoire d'Ilan Halimi retrouvée brisée. Le parquet de Nanterre a annoncé l'ouverture d'une enquête pour "dégradation volontaire". "Il n'y a pour l'instant aucun élément d'identification", a-t-il précisé. Le commissariat de Bagneux est chargé de l'enquête. Dans un communiqué, Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a assuré les proches et la famille d'Ilan Halimi de "sa détermination à ce que toute la lumière soit faite". 

>> Mis à jour lundi 4 mai : Une nouvelle plaque en mémoire d'Ilan Halimi sera posée mardi à 19 heures à Bagneux, a annoncé la mairie de cette commune de banlieue parisienne. "La ville invite les habitants, les représentants des cultes et les responsables associatifs à prendre part à ce moment de souvenir", a poursuivi la municipalité.

Vraisemblablement un acte de vandalisme. La plaque en mémoire du jeune Juif français tué par le gang des barbares en 2006 a vraisemblablement été brisée après un acte de vandalisme, à Bagneux, ville de son calvaire.

Plainte au commissariat. Avertie samedi vers 18 heures par le courriel d'un habitant qui a découvert en se promenant la dégradation, la maire de la ville a fait aussitôt retirer la plaque, posée au pied d'un jeune chêne dans le parc Richelieu, dans le centre de la ville. "Elle sera changée dès que possible lundi. Nous sommes au commissariat de Bagneux pour porter plainte" pour "dégradation volontaire", a précisé la maire, qui "pense fortement à un acte de vandalisme", mais, très prudente, ne veut pas exclure "la chute d'une branche ou un ballon".

Au micro d'Europe 1, l'édile s'est dite "choquée" par cet "acte inadmissible et inacceptable" fait à l'encontre de cette stèle. "Pour Ilan" mais aussi "pour la ville de Bagneux", la plaque est "un symbole", a précisé Marie-Hélène Amiable. Dès lundi, la plaque sera d'ailleurs changée.Posée en 2011, elle portait l'inscription "Ilan Halimi, victime de la barbarie, de l'antisémitisme et du racisme".

Torturé trois semaines. En 2006, Ilan Halimi, vendeur de téléphone de 23 ans, avait été retrouvé nu, bâillonné et menotté près d'une voie de chemin de fer dans l'Essonne. Agonisant, il était décédé lors de son transfert à l'hôpital. Il avait été enlevé et torturé trois semaines durant à Bagneux par le "gang des barbares" dont le chef, Youssouf Fofana, a été condamné depuis à la réclusion criminelle à perpétuité. 

>> LIRE AUSSI - Fofana reconnaît l’assassinat d’Ilan Halimi

>> LIRE AUSSI - Ilan Halimi, une cible parmi d'autres 

>> VOIR AUSSI - Les bourreaux d'Ilan Halimi, des "gens ordinaires"