Avalanche en Savoie : mort de cinq militaires à Valfréjus

  • A
  • A
Avalanche en Savoie : mort de cinq militaires à Valfréjus
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Une avalanche s'est déclenchée à Valfréjus, lundi après-midi, alors qu'un groupe de 52 militaires pratiquait un exercice en secteur hors piste.

L'ESSENTIEL

Nouveau drame dans les Alpes. Moins d'une semaine après celle des Deux Alpes, en Isère, une avalanche s'est déclenchée à Valfréjus, en Savoie, lundi après-midi, alors qu'un groupe de 52 militaires pratiquait un exercice en secteur hors piste. Le bilan est lourd : onze skieurs ont été emportés au total. Cinq militaires sont morts, six autres ont été blessés.

LES INFOS A RETENIR

- Une avalanche a emporté onze skieurs à Valfréjus en Savoie, lundi après-midi. Ils appartenaient à un groupe de 52 militaires en entraînement.

- Cinq militaires sont morts. Six ont été blessés. L'un d'eux a été hospitalisé en urgence absolue. Son pronostic vital est réservé.

- Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sera sur place mardi pour apporter son soutien au régiment.

Un militaire hospitalisé en urgence absolue. A 13h50, onze militaires ont été emportés par la coulée de neige, à plus de 2.000 mètres d'altitude, dans le secteur du Petit Argentier à Valfréjus. Cinq sont morts, et plusieurs sont blessés, selon un bilan provisoire. Deux se trouvaient en état d'hypothermie, dont un a été hospitalisé à Grenoble en urgence absolue. Son pronostic vital est réservé. Les quatre autres ont été blessés légèrement. 

Qui sont ces militaires ? Il s'agit de légionnaires du 2ème régiment étranger du Génie de Saint-Christol, dans le Vaucluse. "C'est un régiment de montagne" qui exige que ses militaires soient "d'excellents skieurs, des personnes physiquement très entraînées", a expliqué au micro d'Europe 1 Henri Bonnefoy, le maire de Saint-Christol. "C’est un régiment qui est appelé sur tous les théâtres d’opérations, dans le monde entier. Ils ont des compagnies en Guyane, des personnels au Mali, en Afghanistan, beaucoup dans le cadre des plans Vigipirate et Sentinelle", a souligné l'élu. Au moment de l'avalanche, le groupe d'une cinquantaine de militaires effectuait une randonnée à skis avec peaux de phoques, lors d'un stage d'aguerrissement avant des opérations.

Les recherches sont terminées. Sur les lieux, où les recherches ont cessé, tous les rescapés ont regagné une maison communale, où les attendait du personnel de la station et les pompiers pour les prendre en charge. Certains étaient visiblement éprouvés, comme nous l'a confirmé notre reporter sur place Rémi Pierre. Trois hélicoptères ont été engagés dans les recherches, menées par les secouristes de la CRS Alpes, unité de police spécialisée dans les secours en montagne. Cinq maîtres-chiens et trois médecins étaient présents sur place. Le domaine skiable a été fermé dès l'accident afin de mobiliser le maximum de personnels de la station, selon Le Dauphiné

carteavalanche

Une enquête ouverte. Le parquet d'Albertville a ouvert une enquête qui doit déterminer les circonstances de l'accident avant un éventuel transfert du dossier à un parquet à compétence militaire, en l'occurrence celui de Lyon, si des éléments venaient étayer la piste de l'homicide involontaire. "Il faut qu'on comprenne ce qui s'est passé, la nature du risque et la dimension technique, et on verra ensuite s'il y a matière à compétence militaire", a précisé une source judiciaire. Il faudra notamment déterminer sur les distances de sécurité ont bien été respectées entre les militaires. Lundi, à Valfréjus, l'indice d'avalanche était de 3 sur 5 en raison des récents épisodes neigeux "extrêmement perturbés en raison du vent", a expliqué à Europe 1 le directeur du domaine skiable de Valfréjus.

Le Drian sur place mardi. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian se rendra à Valfréjus mardi matin, a-t-on appris lundi auprès de son entourage. Il viendra soutenir les militaires.