La Légion d'honneur pour Aurélie Châtelain ?

  • A
  • A
La Légion d'honneur pour Aurélie Châtelain ?
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Le maire de Caudry, ville dont était originaire la jeune femme assassinée à Villejuif, va proposer que la Légion d'honneur lui soit remise à titre posthume.

"Par son courage, elle a permis l'arrestation de cette personne avant qu'elle ne fasse des actes de cruauté encore plus importants", a déclaré Guy Bricout, le maire de Caudry, petite ville du Nord où vivait Aurélie Châtelain, tuée par balle et retrouvée morte dans son véhicule en feu, à Villejuif, dimanche matin. "Je voulais la proposer pour la légion d'honneur", a ajouté l'édile après que l'on a appris, mercredi matin, que Sid Ahmed Ghlam, le meurtrier présumé de cette jeune mère d'une fillette de quatre ans et demi, était aussi l'individu ayant projeté de commettre un attentat contre une ou deux églises de Villejuif, dans le Val-de-Marne. 

"Au mauvais endroit, au mauvais moment". Des révélations sur les circonstances de la mort d'Aurélie Châtelain qui consolent un peu Peggy Zoppa, directrice de cabinet à la mairie de Caudry où la jeune femme avait été conseillère municipale. Pour elle, confie-t-elle à Europe 1, c'est peut-être parce qu'Aurélie a résisté à son meurtrier que ce dernier s'est blessé à la jambe avec son arme à feu et a pu être neutralisé avant de commettre des attentats.

Cet Algérien a été interpellé et placé en garde à vue, dimanche matin, après avoir appelé lui-même les secours pour une blessure par balle à la jambe. Grâce à cette arrestation fortuite, "la commission imminente d'un attentat, vraisemblablement contre une ou deux églises" a pu être évitée, a annoncé Bernard Cazeneuve, mercredi matin. "Cela confirme ce qu'on pensait, elle s'est trouvée au mauvais endroit au mauvais moment. Je pense que de là où elle est - si les éléments qu'on nous donne aujourd'hui sont les bons -, si elle a permis de sauver des vies, je pense que de là-haut, elle doit être très très contente", se plait à dire Peggy Zoppa.

"Une victime du terrorisme". Il faut dire que dans la ville où résidait Aurélie, les qualificatifs élogieux pour décrire cette jeune femme pleine d'entrain ne manquent pas. "Elle était énergique, avec le cœur sur la main, très active pour toutes les associations. C'était la joie de vivre et elle va laisser un grand vide", a déclaré le maire Guy Bricout, très ému. En visite à Villejuif mercredi après-midi, Manuel Valls a, lui aussi, rendu hommage à Aurélie Châtelain, la qualifiant de " victime du terrorisme".

Drapeaux en berne et marche blanche. Une marche blanche sera organisée dimanche dans cette commune de près de 15.000 habitants, spécialisée dans la dentelle. Une grande photo d'Aurélie souriante a été mise sur le fronton de la mairie. "Les drapeaux ont été mis en berne et une urne est à disposition pour récolter des dons car elle a une fille de quatre ans et demi", a indiqué le maire.

Et cette fillette, devenue orpheline de mère, est aujourd'hui la priorité du père d'Aurélie Châtelain. Pour ce Caudrésien, l'important n'est pas tant que la Légion d'honneur soit remise à titre posthume à Aurélie, mais surtout que l'enfant puisse être soutenue : "Grâce à ma fille, je crois qu'on a sauvé des vies. Même si c'était involontaire, elle a quand même sauvé du monde", a-t-il déclaré, ému, au micro d'Europe 1 avant d'ajouter : "Si quelque chose pouvait être fait pour ma petite fille par la suite... Car c'est ma petite fille qui en aura le plus besoin."

>> LIRE AUSSI - Qui est Aurélie, retrouvée morte dans sa voiture en feu ?

>> LIRE AUSSI - Meurtre d'Aurélie : ses proches n'y croient pas

>> LIRE AUSSI - Attentat "évité" : l'enquête sur le meurtre d'Aurélie relancée