Attentat des Champs-Elysées : ne pas activer l'application SAIP était "un choix délibéré"

  • A
  • A
Attentat des Champs-Elysées : ne pas activer l'application SAIP était "un choix délibéré"
Une décision "assumée à partir du moment où il y avait d'autres vecteurs pour diffuser les messages".@ AFP
Partagez sur :

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a justifié vendredi la non-activation de l'application SAIP, par la rapidité de l'intervention. 

Alors qu'une fusillade avait lieu sur la célèbre avenue des Champs-Elysées en plein Paris jeudi soir, aucune alerte n'a été émise par l'application gouvernementale SAIP. Un silence qui a fait réagir plusieurs internautes dans la soirée et auquel a répondu le porte-parole du gouvernement à franceinfo.

"Un choix délibéré". Jeudi soir, aucune notification alertant d'un incident en cours n'a en effet été envoyée par le service officiel sur les smartphones, alors que la préfecture de police de Paris et le ministère de l'Intérieur communiquaient en temps réel sur le sujet, notamment sur Twitter. Il s'agit d'un "choix délibéré, à partir du moment où on a eu une situation figée rapidement et que le quartier était bouclé par un très grand nombre de policiers", a ainsi répondu Pierre-Henry Brandet. 

Une décision "assumée à partir du moment où il y avait d'autres vecteurs pour diffuser les messages, notamment des messages comportementaux et des conseils à la population", justifie le porte-parole auprès de franceinfo. "On travaille beaucoup via la presse", a-t-il ajouté, tout en faisant allusion aux différentes communications via les réseaux sociaux.