Attentat déjoué : "Ma fille est innocente", affirme la mère de l'adolescente

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

A Montpellier, la mère de l'adolescente de 16 ans, la plus jeune du groupe suspecté de préparer un attentat terroriste, estime que sa fille a été manipulée. Europe 1 l’a rencontrée.

TÉMOIGNAGE EUROPE 1

Trois des suspects interpellés vendredi dans la région de Montpellier, après un projet d'attentat déjoué à Paris, ont été transférés samedi vers Levallois Perret, où ils doivent être entendus par les services anti-terroristes. Parmi eux, Sarah, une jeune fille de 16 ans. 

"Il nous a tous manipulés". Épuisée par 48 heures de stress, le visage enfoui dans la capuche de sa doudoune, sa mère n'a confié que quelques mots au pied de son immeuble. Pour elle, c'est certain, sa fille a été manipulée. "Je tiens à dire que ma fille est innocente des accusations qu'on lui porte", martèle-t-elle. La mère de famille estime que la jeune fille a été "totalement" manipulée Thomas, son petit ami, également interpellé. "Il nous a tous manipulés. Il s'est introduit dans notre vie, dans sa vie, et voilà où on en est maintenant", déplore la mère de Sarah.

La mère "n'a évidemment pas vu la bascule". Thomas, un jeune Ardennais de 20 ans, converti à l'islam, aurait ainsi profité de la naïveté et de la fragilité de l'adolescente. Régulièrement absente de son collège, Sarah était en souffrance depuis le divorce de ses parents. Pour Thomas de la Morlais, l'avocat de la mère de Sarah, la jeune fille ne présentait toutefois aucun signe alarmant. Sa mère "n'avait pas vu de changement. Elle voyait simplement sa fille qui s'intéressait aux religions de façon générale. Mais elle n'a évidemment pas vu la bascule. Ça a été une surprise intégrale. Elle n'a rien vu venir. Je vous rappelle que c'est une jeune fille qui vient d'avoir seize ans, c'est une adolescente comme les autres", souligne l'avocat. 

La jeune fille, scolarisée en troisième, envisageait de suivre une formation de couturière. Mercredi, deux jours avant son arrestation, Sarah a enregistré une vidéo d'allégeance au groupe Etat islamique.