Attentat de Nice : un responsable d'une association de victimes suspecté d'abus de confiance

  • A
  • A
Attentat de Nice : un responsable d'une association de victimes suspecté d'abus de confiance
L'attentat de Nice a causé la mort de 86 personnes et fait 458 blessés, le 14 juillet 2016. @ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Un ancien responsable d'une association de victimes est soupçonné d'avoir détourné la recette d'une course caritative. 

Vincent Delhomel, ex-secrétaire général et porte-parole de "Promenade des Anges", comparaîtra le 19 juillet devant le tribunal correctionnel de Nice pour abus de confiance et escroquerie au détriment de cette association de victimes de l'attentat de Nice.

Il aurait empoché la recette d'une course caritative. Poursuivi par le parquet de Nice qui l'a cité à comparaître, Vincent Delhomel, 49 ans, est suspecté d'avoir détourné la somme de 7.300 euros, la recette d'une course caritative, et d'avoir présenté des remboursements de frais indus, pour moins de 2.000 euros, montant dont il a déjà remboursé une partie.

Il a démissionné en février. L'association Promenade des Anges, représentée par sa présidente Emilie Petitjean, est défendue par Me Darras, qui indique vouloir demander l'ensemble du remboursement et un montant pour le préjudice d'image. Me Zia Oloumi, avocat du prévenu, compte pour sa part demander le renvoi de l'affaire, voire son dépaysement, considérant la date du 19 trop proche de la commémoration du 14 Juillet à laquelle l'association Promenade des Anges est associée.

Placé sous contrôle judiciaire depuis le 20 avril, Vincent Delhomel avait démissionné de l'association en février lors de la découverte de ces faits supposés.