Assassinat d'Agnès Leroux : vers une libération de Maurice Agnelet pour raison de santé ?

  • A
  • A
Assassinat d'Agnès Leroux : vers une libération de Maurice Agnelet pour raison de santé ?
@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Condamné à 20 de réclusion en 2014 pour l'assassinat de son ex-maîtresse à la fin des années 70, le septuagénaire purge sa peine à Rennes. 

Définitivement condamné à 20 ans de réclusion criminelle pour l'assassinat d'Agnès Leroux après le rejet de son pourvoi en cassation en juillet dernier, Maurice Agnelet pourrait sortir de prison bien avant la fin de sa peine. Son avocat a en effet déposé tout récemment une demande de suspension de peine pour "raison médicale", rapporte Nice-Matin.

Un septuagénaire "reclus dans sa cellule". La santé du détenu, âgé de 77 ans,"s'est beaucoup dégradée, tant sur le plan physiologique que psychologique", explique Me François Saint-Pierre selon qui l'homme vivrait "totalement reclus dans sa cellule, refusant d'en sortir, même pour se rendre en promenade".

Un dossier de 40 ans. L'affaire de Leroux a connu de multiples et spectaculaires rebondissements, Maurice Agnelet n'ayant jamais eu de cesse de se dire innocent. En 1985, il avait d'abord bénéficié d'un non-lieu. Puis, le principal suspect de l’affaire a été acquitté en 2006 avant d'être condamné en appel à 20 ans de prison l'année suivante. Avant que la Cour européenne des droits de l'Homme estime, début 2013, que ce procès n'était pas équitable, faute de motivation du verdict de 2007.

Une décision qui a ouvert la voie à un troisième procès, qui s'est tenu à Rennes, en 2014, et à l’issue duquel Maurice Agnelet a été reconnu coupable de l’assassinat d’Agnès Le Roux et condamné à 20 ans de réclusion criminelle.