Le petit Rifki retrouvé sain et sauf

  • A
  • A
Le petit Rifki retrouvé sain et sauf
@ MINISTERE DE L'INTERIEUR/AFP
Partagez sur :

INFO E1 - Le petit garçon, âgé de 4 ans, a été retrouvé sain et sauf en Gironde. Son ravisseur a été interpellé. 

INFO EUROPE 1

Le petit Rifki, enlevé samedi à Rennes, a été retrouvé sain et sauf en Gironde, selon nos informations. Son ravisseur a été interpellé par les forces de l'ordre. Rifki, âgé de 4 ans, avait été enlevé samedi 15 août vers 14 heures sur la place de la Mairie à Rennes, selon un avis d'alerte enlèvement diffusé dimanche par le ministère de la Justice et qui a donc été levé.

C'est à Libourne que l'enfant, "en bonne santé apparente", a été découvert, selon le procureur de la République à Rennes. Il va être examiné par des médecins. Devant le commissariat de police de Rennes, une quinzaine de personnes de la communauté comorienne, dont est originaire le petit garçon, ont manifesté leur joie après l'annonce du procureur.

Retrouvé dans un TGV en gare de Libourne. "Tous deux avaient pris le train ce matin et une personne, une dame, assise en face d'eux, les a reconnus et a pu donner l'alerte à la gare de Saint-Pierre-des-Corps (près de Tours, ndlr)", a raconté le procureur de la République de Rennes, dimanche en fin d'après-midi. Les gendarmes, alors alertés, ont pu intervenir pour prendre en charge le petit garçon et interpeller le suspect, qui a été placé en garde à vue.

Le suspect, "un certain Ahmed". Dans le signalement émis par le ministère de la Justice, le suspect, "un certain Ahmed", était décrit comme étant "de couleur noire" et âgé "de 25 ans environ". De corpulence mince, il mesure 1 mètre 70 et a "les cheveux en crête". Il est vêtu d'un jean avec un dessin de lion sur la poche arrière et la jambe gauche et d'un blouson marron à manches courtes.

Le suspect connu de la famille de Rifki "depuis quelques jours". Lors d'une conférence de presse donnée dimanche matin, le procureur de la République de Rennes Thierry Pocquet du Haut Jussé a expliqué que "la mère et l'oncle de ce jeune enfant se sont présentés hier soir (samedi, ndlr), en fin de journée, au commissariat". "Ils ont indiqué qu'ils étaient à Rennes vers 14 heures place de la mairie avec les personnes qui les hébergeaient ainsi qu'un certain Ahmed, lui-aussi hébergé au même endroit et qu'ils ne connaissaient que depuis quelques jours", a-t-il ajouté. 

"L'oncle et la personne qui les hébergeaient se sont éloignés un moment, et quand ils sont revenus la mère leur a indiqué que Ahmed était parti acheter des boissons et qu'il avait emmené le jeune Rifki avec lui", a-t-il poursuivi. Ne le voyant pas revenir, les proches de Rifki ont cherché toute l'après-midi par leurs propres moyens avant de se présenter au commissariat, ce qui explique le retard dans l'alerte donnée.