Air Cocaïne : la République dominicaine demande l'arrestation des pilotes

  • A
  • A
Air Cocaïne : la République dominicaine demande l'arrestation des pilotes
@ AFP
Partagez sur :

Trois jours après la spectaculaire évasion des deux pilotes français, Punta Cana a annoncé qu'elle demanderait l'arrestation des pilotes rentrés en France.

Trois jours après la spectaculaire évasion des deux pilotes français, la République dominicaine a réagi mardi. 

Mandat d'arrêt international. La République dominicaine lancera un mandat d'arrêt international contre les deux pilotes français, lourdement condamnés sur l'île pour trafic de drogues et tout juste rentrés dans leur pays, a annoncé mardi le procureur général Francisco Dominguez Brito. "Nous nous préparons à lancer un mandat d'arrêt international contre les pilotes impliqués", Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés à 20 ans de prison mi-août pour trafic de cocaïne et qui avaient interdiction de quitter le territoire dominicain.

"En contact avec la France". "Nous sommes en contact avec les autorités françaises, pas seulement pour déterminer de quelle manière ils ont fui le pays et les complicités dont ils ont bénéficié, mais aussi pour qu'ils assument leur responsabilité dans le pays (la République dominicaine, ndlr), indépendamment des autres affaires en cours en France", a ajouté le procureur général.

Une "évasion" mais pas une initiative "barbouzarde". Les deux pilotes lourdement condamnés pour trafic de cocaïne en République dominicaine ont refusé de dévoiler les conditions de leur retour rocambolesque en France et s'en remettent désormais à la justice française.

Deux autres Français demeurent emprisonnés en République dominicaine. Nicolas Pisapia, un passager, et Alain Castany, un apporteur d'affaires, ont également écopé de 20 ans d'emprisonnement devant le tribunal de Saint-Domingue, la capitale. Leurs proches ont exprimé leur inquiétude après l'annonce de l'évasion des deux pilotes.