Air Cocaïne : comment les deux pilotes ont fui la République dominicaine

  • A
  • A
Air Cocaïne : comment les deux pilotes ont fui la République dominicaine
Partagez sur :

Les deux pilotes français, condamnés en août dernier à 20 ans de prison pour trafic de drogue, ont réussi à fuir la République dominicaine et à rentrer en France.

C'est un rebondissement spectaculaire, digne d'un film d'espionnage. Pascal Fauret et Bruno Odos, condamnés en août dernier à 20 ans de prison pour trafic de drogue, sont parvenus à fuir la République dominicaine pour rentrer en France. Depuis cette condamnation au terme d'un épuisant bras de fer judiciaire, Pascal Fauret et Bruno Odos restaient libres, en attente d'un jugement en appel, mais avaient interdiction de quitter le pays.

Une fuite par bateau. Ils auraient été exfiltrés par une équipe d'amis, des anciens de "l'Aéronavale" comme eux. D'après nos informations, une quinzaine de personnes, dont d'anciens militaires, auraient participé à cette opération qui se préparait depuis plus d'un mois. Les pilotes et leurs complices auraient d'abord quitté la République dominicaine à bord d'un bateau qui les aurait alors emmenés vers une île franco-néerlandaise des Antilles, Saint-Martin.

Une étape par la Martinique. Là, parce que ce sont des pilotes, avec des contacts dans le milieu, ils effectuent un vol discret en direction de la Martinique.  La deuxième partie de leur fuite se fait beaucoup plus tranquillement. Selon nos informations, les deux pilotes prennent ensuite un vol commercial pour Paris, avec leurs véritables papiers d'identité. Ils sont arrivés samedi après-midi, à Paris, après deux ans et demi privés de liberté en République dominicaine. 

"Ils n'ont pas décidé de fuir la justice, mais de venir la chercher". Lundi soir, leur avocat Me Jean Reinhart a expliqué à Europe 1 qu'ils " n'ont pas décidé de fuir la justice, mais de plutôt de venir la chercher". "La première chose qu'ils m'ont demandé de faire, c'est d'écrire à la juge d'instruction", a assuré le conseil de Pascal Fauret et Bruno Odos.

Car les deux hommes comptent, dans les jours ou les semaines qui viennent, voir la juge d'instruction marseillaise qui s'occupe du volet français de cette affaire. Ils souhaitent lui expliquer qu'ils n'ont rien à voir avec les 680 kg de cocaïne retrouvés dans la soute du Falcon 50 dont ils étaient aux commandes.

680 kg de cocaïne dans 26 valises. Les deux hommes, qui ont toujours clamé leur innocence, avaient été arrêtés en mars 2013, au moment où ils s'apprêtaient à décoller d'un aéroport de Punta Cana aux commandes de l'avion, contenant cette colossale quantité de drogue, répartie dans 26 valises.